Depuis ses dĂ©buts en Ă©quipe nationale sous Joseph Koto, en amical face au Maroc, Ă  Marrakech (1-0, 25 mai 2012), le joueur formĂ© Ă  GĂ©nĂ©ration Foot est indispensable aux « Lions » du SĂ©nĂ©gal, avec un bilan de 18 buts et 16 passes dĂ©cisives en 61 sĂ©lections. Des statistiques affolantes qui prouvent, si besoin en est, la “Sadio ManĂ© dĂ©pendance”.

our Ferdinand Coly, on ne fait guĂšre de doute, « c’est notre meilleur joueur ». « ForcĂ©ment, il a une influence morale sur nos adversaires dĂšs qu’ils le voient sur le terrain. Ça joue aussi sur le moral des troupes de savoir qu’il y a Sadio dans l’équipe », explique l’ancien dĂ©fenseur des Lions de la Teranga dans les colonnes de L’Observateur parcouru par Senego.

De l’avis de l’ancien dĂ©fenseur des Lions, l’équipe du SĂ©nĂ©gal doit ĂȘtre capable de proposer un jeu collectif sans son meilleur joueur. “Ce n’est pas possible que l’équipe soit dĂ©pendante Ă  ce niveau de Sadio ManĂ©. C’est un danger mĂȘme”, a-t-il soulignĂ©.

Pour rappel, Sadio ManĂ© n’a pas pris part au match contre le Maroc (3-1). Il Ă©tait testĂ© positif au coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici