Le quotidien LibĂ©ration rĂ©vĂšle, documents Ă  l’appui, que l’Agence nationale des affaires maritimes (ANAM), sur demande du ministre de la PĂȘche, Alioune Ndoye, a dĂ©livrĂ©, en l’espace de trois jours, des certificats de nationalitĂ© Ă  sept bateaux chinois (Fu Yuan Yu) avant de leur accorder des immatriculations sĂ©nĂ©galaises.

Jusqu’au 10 septembre dernier, ces navires «sĂ©nĂ©galisĂ©s» Ă©taient encore toujours chinois. Étant donnĂ© que le SĂ©nĂ©gal et la Chine n’entretiennent aucune relation de coopĂ©ration portant sur la pĂȘche, ces navires, qui affichent un «numĂ©ro chinois» malgrĂ© leur sĂ©nĂ©galisation, ne devraient, en aucune maniĂšre, pĂȘcher dans les eaux sĂ©nĂ©galaises.

Ces bateaux chinois, tous baptisĂ©s «Fu Yuan Yu», (long chacun de plus de 40 mĂštres de long, de 7 mĂštres 25 de large et d’une hauteur de 3,80 mĂštres Ă©pinglĂ©s), exporteraient le poisson sous le label SĂ©nĂ©gal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici