M. Camara et A. Dioum ont Ă©copĂ© d’un an dont six mois ferme pour destruction de biens appartenant Ă  autrui, menaces de mort et voie de fait. Ils s’en sont pris Ă  deux de leurs voisins qui ont dĂ©noncĂ© leur ami, arrĂȘtĂ© pour trafic de chanvre indien.

SoupçonnĂ©s d’ĂȘtre des trafiquants de chanvre indien, M. Camara et A. Dioum Ă©taient furieux d’apprendre que deux de leurs voisins, un pĂšre et son fils, B et A. Diamang avaient dĂ©noncĂ© l’un de leur copain, rĂ©putĂ© s’activer dans le mĂȘme commerce illicite de l’«herbe qui tue ». AprĂšs l’arrestation de leur ami, Camara et Dioum ont commencĂ© Ă  insulter et Ă  menacer les Diamang. Les reprĂ©sailles ont dĂ©butĂ© bien avant le mois de ramadan 2020. Loin de se laisser intimider, B. Diamang a dit aux prĂ©venus que tant qu’il verra des agissements suspects dans le quartier, il va les dĂ©noncer. Il a fait plusieurs allers et retours Ă  la gendarmerie de Keur Massar pour se plaindre des suspects. Un matin, B. Diamang a trouvĂ© son vĂ©hicule caillassĂ©. C’était la goutte d’eau de trop. B. Diamang a dĂ©posĂ© une plainte contre M. Camara et A. Dioum pour menace de mort, injures et destruction de biens appartenant Ă  autrui. Les mis en cause comparaissaient pour ces dĂ©lits devant le tribunal des flagrants dĂ©lits de Pikine-GuĂ©diawaye, vendredi dernier. M. Camara Ă©tait aussi poursuivi pour dĂ©tention de chanvre indien.
Le vieux A. Diamang, pĂšre de B. Diamang, a Ă©galement subi la colĂšre de ces repris de justice. Il a dit avoir Ă©tĂ© menacĂ© avec un couteau, brutalisĂ© et injuriĂ© par les prĂ©venus qui sĂšment la terreur dans le quartier. Leur activitĂ© illicite est un secret de polichinelle, mais aucun voisin n’osait les dĂ©noncer, a ajoutĂ© A. Diamang, qui poursuit A. Dioum pour coups et blessures volontaires. M. Camara et A. Dioum, domiciliĂ©s Ă  Keur Massar, ont niĂ© en bloc, tentant de laisser croire qu’il y a confusion sur leurs personnes.
Les plaignants ont rĂ©clamĂ© chacun 3 millions de FCfa. Le procureur a requis l’application de la loi pĂ©nale.
Mes Oumar Sy et Abdoulaye Diop ont demandĂ© au tribunal de relaxer les prĂ©venus de tous les dĂ©lits estimant qu’aucun tĂ©moin n’a corroborĂ© leurs accusations et c’est la parole des mis en cause contre celle des plaignants.
Le tribunal a disqualifiĂ© les coups et blessures volontaires en violences et voies de fait pour A. Dioum et l’a condamnĂ© Ă  six mois ferme. M. Camara a Ă©copĂ© d’un an ferme pour dĂ©tention de chanvre indien, menace de mort et destruction de biens appartenant Ă  autrui.
Les juges ont alloué 500.000 FCfa à chacun des plaignants.

Hadja Diaw GAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici