La SociĂ©tĂ© africaine de raffinage (Sar) a procĂ©dĂ©, hier, Ă  la signature d’une Convention portant sur un financement d’environ 200 millions d’euros. D’aprĂšs ‘’SourceA’’ dans sa parution de ce samedi, elle a nouĂ© cette Convention, avec un Consortium d’institutions financiĂšres, notamment, la First Bank of Nigeria (Fbn) et la Banque Islamique du SĂ©nĂ©gal (BiS).  La signature de cet Accord permettra Ă  la raffinerie de donner corps Ă  son allĂ©chant projet. Un important projet magnifiĂ© Ă  sa juste valeur par la directeur gĂ©nĂ©ral de la Sar.

A en croire Serigne Mboup dans les colonnes du journal, d’ici Ă  2 ans, la SociĂ©tĂ© africaine de raffinage pourra assurer, dĂ©finitivement, l’approvisionnement et la sĂ©curisation en hydrocarbures au SĂ©nĂ©gal et dans la sous-rĂ©gion. «DĂ©sormais, la Sar va traiter le pĂ©trole brut qui est produit au SĂ©nĂ©gal. Le pĂ©trole Sangomar fera que notre pays ne dĂ©pendra plus de l’étranger pour son approvisionnement en hydrocarbures», a-t-il dit. Avec ce projet, il soutient que la Sar sera donc prĂȘte Ă  recevoir le pĂ©trole sĂ©nĂ©galais avec ses capacitĂ©s de traitement augmentĂ©es jusqu’à 30%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici