Selon le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Synpics, Bamba KassĂ© et ses camarades, « aprĂšs l’agression barbare d’Adja Ndiaye par un agent de la Police qui lui administre un violent coup avant de la pousser Ă  terre, elle a Ă©tĂ© mise dans le panier Ă  salade. Elle sera, selon les tĂ©moignages de plusieurs journalistes prĂ©sents, menottĂ©e, bastonnĂ©e, insultĂ©e par la nuĂ©e d’agents aidĂ©e par un ASP (Agent de sĂ©curitĂ© de proximitĂ© non dĂ©tenteur du droit d’usage de la violence), comme une malpropre », rapporte Vox Populi.

«Non content ce ce forfait, les agents de police vont arrĂȘter tous ceux qui avaient exhibĂ© leur tĂ©lĂ©phone pour filmer l’in accident et vont les sommer un un de supprimer les captures et vidĂ©os. Il s’agit lĂ  de plusieurs violations indignes d’un pays comme le SĂ©nĂ©gal, qui plus est, surviennent ce 28 septembre, JournĂ©e Mondiale de l’accĂšs Ă  l’information», se dĂ©sole le SYNPICS.

Selon le Synpics, «en interdisant aux journalistes de faire leur travail sur la devanture de la direction de la police, les agents ont fautĂ© par excĂšs de zĂšle et ont de ce fait, portĂ© atteinte Ă  la libertĂ© de presse et Ă  celle d’expression. En leur interdisant une seconde fois, sur la Place de la Porte du MillĂ©naire de tendre leur micro, ils ont consacrĂ© une deuxiĂšme violation des droits les plus fondamentaux en plus de la libertĂ© d’aller et de venir que consacrent toutes les lois et traitĂ©s du monde».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici