Un cabinet de consultants ayant travaillĂ© pour le comitĂ© de candidature de Tokyo pour les Jeux olympiques de 2020 a versĂ© environ 370.000 dollars (314.000 euros) Ă  Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, ancien prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration internationale d’athlĂ©tisme, Ă  l’époque oĂč la capitale japonaise a remportĂ© le vote pour organiser les JO, rapporte lundi l’agence Kyodo. 
 Une enquĂȘte est ouverte en France au sujet de l’ancien prĂ©sident du comitĂ© de candidature de Tokyo, Tsunekazu Takeda, qui a approuvĂ© le transfert d’environ 2 millions de dollars Ă  ce cabinet dĂ©sormais disparu, Black Tidings, basĂ© Ă  Singapour. 
Une enquĂȘte menĂ©e par le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et plusieurs mĂ©dias, dont Kyodo, montre que Black Tidings a effectuĂ© plusieurs transferts d’argent au profit de Papa Massata Diack, sur ses comptes personnels ou ceux de sa sociĂ©tĂ©, pour un montant total d’environ 370.000 dollars. 
Papa Massata Diack a dit Ă  Kyodo que ces paiements n’avaient aucun lien avec les Jeux olympiques de Tokyo, finalement dĂ©calĂ©s d’un an en raison de la pandĂ©mie due au coronavirus. Il a refusĂ© de s’exprimer davantage dans un courriel envoyĂ© Ă  Reuters. 
La justice française cherche Ă  dĂ©terminer si Black Tidings a versĂ© de l’argent Ă  Papa Massata Diack pour qu’il influence son pĂšre, alors membre du comitĂ© international olympique et considĂ©rĂ© comme une personnalitĂ© capable d’orienter les votes des pays africains. 
Tsunekazu Takeda a dĂ©missionnĂ© l’an dernier en raison de ce scandale. Il a reconnu l’existence des versements Ă  Black Tidings mais dĂ©menti toute malversation. CitĂ© lundi par Kyodo, il a dit ne pas avoir eu connaissance des paiements effectuĂ©s par le cabinet au fils de Lamine Diack. Reuters n’a pas Ă©tĂ© en mesure de le contacter. Dans une affaire distincte, Lamine Diack, 87 ans, a Ă©tĂ© condamnĂ© mercredi dernier par la justice française Ă  quatre ans de prison dont deux avec sursis et 500.000 euros d’amende pour corruption.
Papa Massata Diack, qui se trouve au SĂ©nĂ©gal, a pour sa part Ă©tĂ© reconnu coupable de complicitĂ© de corruption passive et condamnĂ© Ă  cinq ans de prison ainsi qu’à une amende d’un million d’euros. Ritsuko Ando et Nathan Layne; version française Bertrand Boucey, Ă©ditĂ© par Jean-Michel BĂ©lot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici