Qui pour porter l’étendard de l’opposition sĂ©nĂ©galaise ? Le dĂ©bat agite l’espace politique. Deux options se dessinent pour le prestigieux strapontin. Le Rewmi de Idrissa Seck et le parti dĂ©mocratique sĂ©nĂ©galais (PDS) d’Abdoulaye Wade. Mais, il est de notoriĂ©tĂ© publique que le Pape du Sopi compte lĂ©guer sa formation politique Ă  son fils Karim Wade, en « exil » au Qatar depuis 2016. Une situation qui positionne l’ancien ministre d’état en possible chef de l’opposition mĂȘme si ses partisans disent ne pas ĂȘtre intĂ©ressĂ©s soupçonnant un deal, « il y a des deals insoupçonnĂ©s entre Idrissa Seck et Macky Sall pour leurrer les SĂ©nĂ©galais
Nous ne sommes pas dans les complots ou dans les deals. Le statut du chef de l’opposition ne nous intĂ©resse pas », ont dĂ©clarĂ© les cadres libĂ©raux lors d’une confĂ©rence de presse. Seulement, l’agitation ces derniers jour des libĂ©raux dans ce contexte de dĂ©bat autour du statut de chef de l’opposition Ă©veille des soupçons quant aux rĂ©elles intentions de Abdoulaye Wade et Cie. Le pape du Sopi a, en effet, invitĂ© ses partisans Ă  reprendre les activitĂ©s politiques suspendues suite Ă  la crise sanitaire.  Chez les cadres de sa formation politique, l’heure est dĂ©jĂ  aux prĂ©paratifs de la prĂ©sidentielle de 2024 avec comme candidat
 Karim Wade, « en 2019, Karim a Ă©tĂ© choisi Ă  l’issue d’un congrĂšs et par acclamation pour ĂȘtre le candidat du Pds. En 2024, ce sera pareil. Il n’y aura pas de plan B. Il demeure et reste le plan A. Les mĂȘmes raisons qui ont portĂ© sur son choix en 2019, sont encore valables », ont-ils soutenus. Le statut du Chef de l’opposition sera sons conteste un tremplin pour le fils d’Abdoulaye Wade qui Ă  coup sur ni crachera point
 Seulement, il faut qu’il trouve les moyens de se dĂ©partir de son boulet judiciaire qui avait empĂȘcher sa candidature Ă  la derniĂšre prĂ©sidentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici