AuprĂšs de « Paris Match », l’ancienne femme de chambre s’est confiĂ©e sur la façon dont « l’affaire DSK » a « gĂąché » sa vie. Elle compte Ă©galement Ă©crire un livre Ă  ce sujet. 
 AFFAIRE DSK – â€œSi c’était Ă  refaire, je referais exactement pareil”. Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui avait accusĂ© Dominique Strauss-Kahn d’agression sexuelle dans l’hĂŽtel Sofitel de New York, sort du silence. Neuf ans aprĂšs “l’affaire DSK”, qui a bouleversĂ© la vie politique française, elle a accordĂ© un entretien Ă  Paris Match, paru ce jeudi 10 septembre. Dans les colonnes du magazine, elle raconte sa version des faits, sans entrer dans les dĂ©tails de ce qu’il s’est passĂ© dans la chambre d’hĂŽtel, accord financier oblige. Elle annonce Ă©galement qu’elle compte publier un livre Ă  ce sujet.
 â€œJ’ai eu envie de me suicider” 
Pour rappel, les poursuites contre DSK, Ă  cette Ă©poque patron du Fonds monĂ©taire international (FMI), ont Ă©tĂ© abandonnĂ©es au pĂ©nal, et un accord financier a Ă©tĂ© conclu au civil. Si le montant exact n’est pas connu, la somme est Ă©valuĂ©e entre 1 et 1,5 million de dollars. Toutefois, aujourd’hui, Nafissatou Diallo dit avoir ?Ă©tĂ© privĂ©e de justice”. “J’ai dit la vĂ©ritĂ©. J’ai Ă©tĂ© piĂ©gĂ©e et trahie. Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitĂ©e.”
Elle persiste cependant: “Si c’était Ă  refaire, je referais exactement pareil. Ce qui est arrivĂ© m’est tombĂ© dessus. Je ne me remettrai jamais de la façon dont les procureurs de New York m’ont traitĂ©e. À cause de ce qu’ils m’ont fait, subir, j’ai eu envie de me suicider. J’ai Ă©tĂ© traitĂ©e de prostituĂ©e!”, raconte-t-elle encore au magazine. 
 â€œS’il avait Ă©tĂ© pauvre, il serait aujourd’hui en prison”
 L’ancienne femme de chambre d’origine guinĂ©enne affirme avoir “toujours dit la mĂȘme chose” aux procureurs de New York: Elle dit avoir tapĂ© Ă  la porte de la chambre 2806 en se prĂ©sentant comme la femme de chambre. Faute de rĂ©ponse elle est rentrĂ©e en s’annonçant Ă  nouveau. Dans la grande suite, elle tombe toutefois nez-Ă -nez avec Dominique Strauss-Kahn, nu. Elle Ă©voque ensuite un “accident”, sans donner plus de prĂ©cisions. Elle est toujours tenue par cet accord financier. AuprĂšs de Paris Match, Nafissatou Diallo assure que cette affaire a “gĂąchĂ© sa vie”. Elle a dĂ» dĂ©mĂ©nager, changer plusieurs fois de travail Ă  la suite de ces Ă©vĂ©nements.

Une immense amertume face Ă  sa vie “gĂąchĂ©e”, parce que DSK “avait de l’argent et du pouvoir. Je vous assure que s’il avait Ă©tĂ© pauvre, Ă  la rue, un clochard, il serait aujourd’hui en prison”.  â€œJe ne veux plus penser Ă  lui” 
Aujourd’hui, elle confie n’avoir plus “rien Ă  dire” Ă  Dominique Strauss-Kahn. “Je n’ai pas envie de savoir ce qui lui arrive. Je ne veux plus penser Ă  lui”. Elle veut toutefois que son expĂ©rience serve de leçon. Elle souhaite en effet crĂ©er une fondation pour les femmes qui, comme elle, sont arrivĂ©es en AmĂ©rique sans Ă©ducation et sans parler la langue, “et qui ont vĂ©cu des situations horribles”. “Je veux que ce qui m’est arrivĂ© serve aux autres”, explique-t-elle avant d’ajouter:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici