Plus de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium

L’information avait fait le tour du monde. La double explosion, Ă  Beyrouth d’une cargaison de nitrate d’ammonium, soit 2 700 tonnes qui Ă©tĂ© acheminĂ©e en 2013 par le Rhosus, un navire en provenance de GĂ©orgie et en route pour le Mozambique. Ce bateau a fait escale dans le port de Beyrouth. Ce qui, par la suite, a suscitĂ© une grosse frayeur aprĂšs les rĂ©vĂ©lations sur une quantitĂ© importante, de ce mĂȘme produit stockĂ© au SĂ©nĂ©gal. Soit plus de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium.

89 000 tonnes ont transité au P.A.D


Et d’aprĂšs Aboubacar Sadikh BĂšye, durant l’annĂ©e passĂ©e, 89 000 tonnes de ce produit classĂ© dangereux ont transitĂ© au Port de Dakar. En 2019, ils ont traitĂ© 89 mille tonnes de nitrate qui sont passĂ©es par le port. Et, poursuit-il, “sur les 89 mille tonnes, 74 mille tonnes Ă©taient destinĂ©es au Mali. Si on regarde les 5 derniĂšres annĂ©es, c’est en moyenne 85% du nitrate d’ammonium qui passe par le port et qui est destinĂ© pour l’agriculture au Mali mais surtout pour les mines“.

AprÚs réflexion


A cet effet, il reconnait que Beyrouth leur a servi d’exemple afin de tout le systĂšme de gestion des produits dangereux. « Il n’y a plus un seul sac de nitrate stockĂ© au port de Dakar. Donc, c’était un produit en transit. Une bonne partie est arrivĂ©e au Mali et c’est sĂ»r que la marchandise est sous bonne escorte. La marchandise n’est plus dans le pĂ©rimĂštre du port Â», a-t-il tenu Ă  rassurer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici