Seuls cinq clubs sur les 28 Ă©voluant dans les deux Ligues de football professionnel au SĂ©nĂ©gal ont continuĂ© Ă  payer des salaires Ă  leurs joueurs en dĂ©pit de l’arrĂȘt des compĂ©titions dĂ» au Covid-19, a-t-on appris vendredi du Syndicat des entraĂźneurs du football du SĂ©nĂ©gal (SEFS).
« A titre d’exemple, sur les 28 clubs qui composent la Ligue professionnelle, seuls cinq continuent encore Ă  respecter leur engagement contractuel vis-Ă -vis de leurs joueurs et de leur entraĂźneur », Ă©crit ce syndicat dans un communiquĂ©, ajoutant craindre de voir cette situation perdurer « jusqu’au 2 janvier prochain ». Le comitĂ© exĂ©cutif de la FĂ©dĂ©ration sĂ©nĂ©galaise de football (FSF), rĂ©uni la semaine derniĂšre, a fixĂ© au 2 janvier prochain la reprise des compĂ©titions qui sont Ă  l’arrĂȘt depuis mars dernier. Depuis l’arrĂȘt des compĂ©titions dĂ» Ă  la pandĂ©mie du Covid-19, « la quasi-totalitĂ© des entraĂźneurs toutes divisions confondues est sans salaire », a fait savoir le syndicat regroupant les entraĂźneurs. Il dit avoir fait ce constat aprĂšs la rĂ©union de son bureau Ă©largi, le 30 aoĂ»t dernier. Â«Â Le SEFS est conscient des difficultĂ©s financiĂšres liĂ©es Ă  la pandĂ©mie du Covid-19 mais ne peut accepter que des mĂšres et pĂšres de famille ne puissent bĂ©nĂ©ficier de leurs rĂ©munĂ©rations pendant au moins 10 mois alors que la FSF, la CAF et la FIFA ont allouĂ© des subventions Ă  tous les clubs pour les aider Ă  faire face aux charges surtout salariales », ajoute le document.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici