L’Iran est accusĂ© d’avoir torturĂ© massivement des dĂ©tenus aprĂšs la vague de rĂ©pression contre les manifestations de 2019. C’est l’ONG Amnesty International qui l’affirme dans un rapport. Sur 7000 personnes arrĂȘtĂ©es, des centaines auraient subi des mauvais traitements et ont Ă©tĂ© condamnĂ©es parfois Ă  de lourdes peines lors de procĂšs iniques. PUBLICITÉ

Les tĂ©moignages recueillis par Amnesty International font froid dans le dos. Une soixantaine de victimes racontent la vague de rĂ©pression lors des grandes manifestations de 2019 et notamment les tortures rĂ©pĂ©tĂ©es en prison. 

Pour Anne Denis co-responsable de la commission Abolition de la peine de mort et de la torture au sein d’Amnesty International France, il y a des tĂ©moignages qui font Ă©tat de tortures Ă©pouvantables. « Des simulacres de noyades, l’application de chocs Ă©lectriques, une position douloureuse qui doit ĂȘtre maintenue pendant des heures, la privation d’eau ou encore de nourriture. Â»

Parmi les personnes arrĂȘtĂ©es: des enfants 

Des tortures pour extorquer des aveux forcĂ©s, qui permettent au systĂšme iranien de condamner de simples manifestants Ă  des peines allant jusqu’à 10 ans de prison, lors de procĂšs iniques, selon Amnesty International. Ce qui frappe aussi dans le rapport, c’est l’ampleur des arrestations, 7000 personnes, dont des enfants.

« Quand on arrĂȘte les familles, en gĂ©nĂ©ral, on arrĂȘte les hommes et les femmes mais pas les enfants. Il y a eu des coups de bĂąton, des arrestations excessivement violentes mĂȘme si les enfants n’ont pas Ă©tĂ© eux-mĂȘmes torturĂ©s par la suite mais ils ont Ă©tĂ© frappĂ©s pendant les arrestations Â», raconte Anne-Denis.

NewsletterRecevez toute l’actualitĂ© internationale directement dans votre boite mailJe m’abonne

Amnesty rĂ©clame la libĂ©ration immĂ©diate des manifestants encore emprisonnĂ©s et la fin de l’impunitĂ© concernant les tortures en Iran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici