C’est dĂ©jĂ  le branle-bas de combat pour les clubs sĂ©nĂ©galais qui doivent disputer les diffĂ©rentes compĂ©titions africaines des clubs de football. Certains, pris de court, seront pĂ©nalisĂ©s par le manque de compĂ©tition, alors que d’autres sont prĂ©parĂ©s parce que leurs championnats sont en cours. Au SĂ©nĂ©gal les deux reprĂ©sentants, Teungueth Fc en ligue des champions et le Jaraaf pour la coupe Caf, Ă©tudient actuellement les voies et moyens d’entamer ces prĂ©liminaires dans de bonnes conditions.

Au Jaraaf, depuis l’annonce de la date des prĂ©liminaires de la Coupe Caf, on Ă©tudie les solutions de prĂ©paration pour ĂȘtre en phase avec la compĂ©tition. Une situation difficile selon l’entraineur Malick Daf, mais qui pousse Ă  s’adapter. « DĂšs la semaine prochaine on va se rĂ©unir pour voir Ă©tudier la date de dĂ©marrage des entrainements. C’est vrai qu’aurait prĂ©fĂ©rĂ© dĂ©marrer avec une dizaine de matches de championnat dans les jambes, mais on n’y peut rien, c’est le contexte qui l’exige Â», explique-t-il. Mais quoiqu’il en soit, le staff du club de la MĂ©dina compte se rĂ©unir « pour voir quand dĂ©buter le regroupement afin d’avoir un bon travail et essayer d’obtenir quelques matches amicaux dans la sous-rĂ©gion notamment au Mali et en Mauritanie qui ont dĂ©butĂ© leur championnat Â».  Mais de l’avis de Daf, rester six Ă  sept mois sans jouer est dĂ©jĂ  beaucoup pour une Ă©quipe qui va en compĂ©tition africaine. « Mais nous allons essayer de compenser cela avec des matches amicaux. Nous sommes conscients que ce n’est pas une tĂąche facile, mais il faut s’adapter Ă  la nouvelle donne », a-t-il dit.

Du cĂŽtĂ© de Teungueth Fc, le directeur technique soutient que l’administration s’attelait dĂ©jĂ  Ă  prĂ©parer le dossier de la Caf pour l’octroi de la licence devant permettre de participer Ă  la compĂ©tition. «Au niveau national aussi des correspondances ont Ă©tĂ© adressĂ©es aux autoritĂ©s de la ville de Rufisque pour pouvoir disposer du stade Ngalandou Diouf pour les sĂ©ances d’entrainement. Nous sommes dans une situation exceptionnelle et Teungueth Fc se doit de rĂ©soudre les problĂšmes de progressivitĂ© dans la prĂ©paration et dans l’entrainement, aprĂšs de 8 mois Â», a laissĂ© entendre Alassane Dia. Le technicien est conscient qu’il y aura des difficultĂ©s parce que le championnat national ne dĂ©marrera pas avant le dĂ©but des compĂ©titions prĂ©vues le 20 novembre. « Mais lĂ , c’est un problĂšme qui tient de la technique ; nous attendons de pouvoir en discuter avec le staff technique et l’entraineur principal notamment pour mettre en place un plan dĂ©finitif de prĂ©paration Â», a-t-il dit. Cependant, a-t-il notĂ©, « au niveau du club nous prenons toutes les dispositions avec la fĂ©dĂ©ration et la ligue pro pour voir ce que ces instances-lĂ  peuvent faire pour aider les deux reprĂ©sentants sĂ©nĂ©galais».

Pour le coach du club rufisquois, cette  situation n’est pas facile dans la mesure oĂč les joueurs sont restĂ©s 8 mois sans compĂ©tition. Mais, prĂ©cise Youssouph Dabo, son Ă©quipe ne sera pas dĂ©faitiste et se prĂ©parera de la meilleure des façons possibles. « C’est vrai que nous aurons une prĂ©paration tronquĂ©e, parce qu’on sera en difficultĂ©s pour trouver des sparring-partners. Ce qui nous manque en compĂ©tition, il faudra essayer de le combler par un peu plus d’intelligence dans le jeu. Ce sera difficile, mais pas impossible ; donc il faut qu’on travaille  pour voir comment les joueurs vont gĂ©rer la prĂ©paration au niveau de la fraicheur Â», a dit Dabo.    

Cheikh Fantamady KEITA     

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici