Le Front anti impĂ©rialiste populaire et panafricain (Frapp) est plus qu’excĂ©dĂ© par la hausse des tarifs du service internet par Orange. A cet effet, les membres du Front ont dĂ©posĂ©, ce mardi, un recours devant l’AutoritĂ© de rĂ©gulation des TĂ©lĂ©communications et postes (Artp) pour dĂ©noncer le maintien de la hausse des tarifs, malgrĂ© les injonctions de l’AutoritĂ©.

«L’Artp, en sa qualitĂ© de rĂ©gulateur, investi d’une mission de service public avec ses dĂ©clinaisons naturelles en termes de protection de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral et, tenant compte du contexte de crise et de pandĂ©mie mondiale de Covid-19, a demandĂ© Ă  Orange-SONATEL, de surseoir aux nouvelles offres mises sur le marchĂ©, le 22 juillet 2020 [et] Ă  toutes les parties prenantes, de prendre acte de cette dĂ©cision», rappellent les membres du Front.

En dĂ©pit de ces directives, «Orange-Sonatel dĂ©cide toujours de maintenir ses tarifs, ce qui constitue en soi un acte de dĂ©fiance publique Ă  l’égard d’une autoritĂ© de rĂ©gulation placĂ©e sous son contrĂŽle et participe Ă  jeter le discrĂ©dit sur une structure publique de la RĂ©publique investie d’une mission de service public», lit-on dans un communiquĂ©.

Selon le Front anti impĂ©rialiste, il urge de « rappeler au rĂ©gulateur que la protection des consommateurs est d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral et que le pouvoir de sanction constitue l’un des Ă©lĂ©ments de la rĂ©gulation Â».

C’est pourquoi, lit-on dans le document, «sur la base d’une saisine en rĂ©clamation de sanctions et de mesures utiles contre l’opĂ©rateur Orange-Sonatel, nous avons demandĂ© Ă  l’AutoritĂ© de rĂ©gulation des tĂ©lĂ©communications et des Postes (Artp) d’infliger Ă  l’opĂ©rateur Orange-Sonatel une sanction pour avoir maintenu ses tarifs, de mettre en Ɠuvre Ă  l’encontre d’Orange-Sonatel les pĂ©nalitĂ©s prĂ©vues par le Code des communications Ă©lectroniques, ses dĂ©crets d’application et par le cahier des Charges, pour retard de l’opĂ©rateur dans l’activation des anciens forfaits illĂ©galement supprimĂ©s, de prendre toutes mesures utiles contre le maintien de ces nouvelles offres illĂ©gales dĂ©cidĂ©es unilatĂ©ralement par l’opĂ©rateur Orange-Sonatel».

Le mouvement Frapp ne compte pas en rester lĂ . Il prĂ©voit aussi de dĂ©poser une plainte devant le procureur de la RĂ©publique pour acte de dĂ©fiance et de discrĂ©dit Ă  l’égard des mesures d’une structure publique, de trouble Ă  l’ordre public Ă©conomique, occasionnĂ©s par les responsables d’un opĂ©rateur sur le marchĂ© des tĂ©lĂ©communications.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici