Le prĂ©sident de la RĂ©publique, Macky Sall, avait sommĂ©, le 15 juillet 2020, en Conseil des ministres, au lendemain de la publication des trois derniers rapports de l’Inspection gĂ©nĂ©rale d’État (IGE), toutes les personnes assujetties Ă  la dĂ©claration de patrimoine de s’y soumettre, avant le 31 aoĂ»t 2020, auprĂšs de l’Office national de lutte contre la fraude et corruption (OFNAC). Selon Sud Quotidien, qui a contactĂ© des sources dignes de foi, « la quasi-totalitĂ© des ministres » a dĂ©fĂ©rĂ© Ă  l’injonction prĂ©sidentielle, en se rapprochant des services de Seynabou Ndiaye DiakhatĂ©. Mais, au-delĂ  de la dĂ©claration de patrimoine, l’OFNAC semble confrontĂ© Ă  une gangrĂšne mondiale : la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux.
« Avant la sommation du prĂ©sident de la RĂ©publique, le 15 juillet dernier, nous Ă©tions Ă  70 voire plus des membres du gouvernement Ă  avoir dĂ©clarĂ© leur patrimoine. Sa dĂ©claration a crĂ©Ă© une sorte d’Ă©lectrochoc, de dĂ©clic. Ça a accĂ©lĂ©rĂ© la cadence ». Cette confidence est d’un membre de l’Office national de lutte contre la fraude et corruption (OFNAC) qui informe que la quasi-totalitĂ© des personnes assujetties Ă  la dĂ©claration de patrimoine l’ont fait avant la date butoir fixĂ© au 31 aoĂ»t 2020 par le chef de l’État, Ă  l’issue du conseil des ministres tenu le 15 juillet dernier.
Toutefois, la source de Sud Quotidien s’est empressĂ©e de prĂ©ciser que la plus grande bataille de l’Afrique et du SĂ©nĂ©gal en particulier, rĂ©side dans les paradis fiscaux. « Les fonds virtuels sont devenus plus importants que les fonds rĂ©els. Or, si nous voulons dĂ©velopper nos pays, il faut combattre les dĂ©tournements des deniers publics, les aides qui sont renvoyĂ©es dans les paradis fiscaux. Ce sont des milliards de dollars. Par consĂ©quent, je pense qu’on devrait aller au-delĂ  de la dĂ©claration de patrimoine », confient les sources du journal. À la question de savoir comment y parvenir, alors que mĂȘme les pays dĂ©veloppĂ©s en souffrent, elles rĂ©pondent : « Il faut une collaboration de tous les pays du monde pour lutter contre cette dĂ©linquance financiĂšre ».
Pour rappel, dans sa derniĂšre version adoptĂ©e le 18 fĂ©vrier 2020, les paradis fiscaux ciblĂ©s par l’Union europĂ©enne Ă©taient au nombre de 12. Il s’agissait des Iles Fidji (OcĂ©anie), de Guam (OcĂ©anie, territoire des Etats-Unis), des Îles CaĂŻmans (CaraĂŻbes, territoire du Royaume-Uni), des Îles Vierges amĂ©ricaines (CaraĂŻbes, territoire des Etats-Unis), d’Oman (pĂ©ninsule arabique), Palaos (OcĂ©anie), de Panama (AmĂ©rique centrale), Samoa (OcĂ©anie), de Samoa amĂ©ricaines (OcĂ©anie, territoire des États-Unis), des Seychelles (ocĂ©an indien), de TrinitĂ©-et-Tobago (CaraĂŻbes) et de Vanuatu (OcĂ©anie).
Mais, au-delĂ  des paradis fiscaux, l’OFNAC peut aussi ĂȘtre confrontĂ© Ă  de fausses dĂ©clarations ou encore Ă  des prĂȘte-noms. « Il est possible qu’il y ait de fausses dĂ©clarations. Mais, ces derniĂšres sont punies par la loi », soutiennent encore les sources de Sud Quotidien. Et d’ajouter, pour avertir ceux qui seront tentĂ©s d’agir ainsi : « Nous avons un dĂ©partement dĂ©diĂ© Ă  la dĂ©claration de patrimoine. En cas de doute, l’OFNAC vĂ©rifie la dĂ©claration Ă  l’entrĂ©e en fonction et Ă  la sortie. Elle apprĂ©cie aussi l’Ă©volution du patrimoine et Ă  compĂ©tence d’aller dans les banques, au niveau des impĂŽts et domaines, pour procĂ©der Ă  la vĂ©rification. Mais toujours en toute confidentialité ».
Quid alors des prĂȘte-noms ? « Le mĂȘme procĂ©dĂ© sera aussi utilisé », soutiennent nos sources. Par ailleurs, il faut noter que cette soudaine volontĂ© du chef de l’État a suscitĂ© moult interrogations. D’aucuns soutiennent Ă  tort ou Ă  raison, que Macky Sall souhaite connaĂźtre la « force de frappe financiĂšre » de certains de ses collaborateurs qui lorgneraient son fauteuil. D’autres estiment qu’il Ă©tait temps d’agir ainsi pour contraindre les personnes assujetties Ă  respecter la loi. Mais dans tous les cas de figure, on attend de voir les sanctions qui seront infligĂ©es aux rares irrĂ©ductibles qui auront refusĂ© de faire leur dĂ©claration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici