L’ancien prĂ©sident de la fĂ©dĂ©ration sĂ©nĂ©galaise de Basketball (Fsbb), Baba Tandian, a rĂ©agi auprĂšs de nos confrĂšres de Dakaractu suite Ă  « l’offensive » de Me Babacar Ndiaye. En effet, dans une circulaire publiĂ©e le 28 aoĂ»t, la Fsbb avait adressĂ© Ă  cinq prĂ©sidents de clubs, des menaces de sanctions du fait de leur adhĂ©sion Ă  la Convergence pour la Renaissance du Basketball (CRBS.) Tandian, parmi les premiers citĂ©s en sa qualitĂ© de prĂ©sident de Saint-Louis Basket club s’est dit particuliĂšrement agacĂ© par l’acharnement et les tentatives d’intimidation de Me Babacar Ndiaye qui a fini de transformer la fĂ©dĂ©ration en cours de tribunal. Il rajoutera qu’Ă  l’heure actuelle, la CRBS ne reprĂ©sente pas un danger par la fĂ©dĂ©ration tout en insistant sur une reddition des comptes qui devra avoir lieu tĂŽt ou tard.« Ils ont Ă©crit que seuls 5 clubs sur 102, ont adhĂ©rĂ© Ă  la CRBS. Ce que nous rĂ©futons  »
Revenant Ă  la lettre de la Fsbb signĂ© par le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, Ibrahima Niang, Tandian d’assĂ©ner ses vĂ©ritĂ©s sans prendre de gants. « Par rapport Ă  la lettre qu’on a reçue, la circulaire qui me convoque en tant que prĂ©sident de Saint-Louis Basket club
 Ils ont Ă©crit que seuls 5 clubs sur 102, ont adhĂ©rĂ© Ă  la CRBS. Ce que nous rĂ©futons car sur ces prĂ©tendus 102 clubs il y a au moins une quarantaine de clubs fantĂŽmes qu’ils ont crĂ©Ă©s et qui servent Ă  voter. C’est pour cela qu’il (Me Babacar Ndiaye) tient Ă  ses « clubs. Il a tendance Ă  dire qu’on va aller en assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale et les clubs dĂ©cideront ; Moi je ne suis pas candidat. Au dernier moment il aura ses larbins tapis dans l’ombre qui vont tenter de lĂ©gitimer son maintien Ă  la tĂȘte de la fĂ©dĂ©ration. Comme les textes ont Ă©tĂ© changĂ©s, il va en profiter pour se reprĂ©senter. Ce gars-lĂ  n’a pas d’Ă©tat d’Ăąme. Il tient absolument Ă  rester Ă  la tĂȘte du basketball SĂ©nĂ©galais. »
« Ce n’est pas une fĂ©dĂ©ration qui veut enlever Me Babacar Ndiaye de là  »
Surpris par la rĂ©action exagĂ©rĂ©e d’aprĂšs lui, de Me Babacar Ndiaye qui n’a eu de cesse de tenter de les museler et ou intimider lorsqu’il eu connaissance de l’existence de la CRBS, le patron de l’imprimerie Tandian d’ajouter : « Sur la lettre qu’il nous a envoyĂ©e, en lisant, l’on se rend compte qu’il ne sait mĂȘme pas ce qu’est la CRBS ! Il a une sorte d’allergie envers les gens qui sont contre lui, c’est incroyable hein.
En plus de cela, vous ne le verrez jamais sur un plateau tĂ©lĂ© ou ailleurs, dĂ©fendre ses idĂ©es autour d’un dĂ©bat contradictoire. Combien de fois je l’ai invitĂ© sur un plateau ? Mais on va y arriver, il finira par s’asseoir devant les gens et parler
 Il dit que les prĂ©sidents de club qui ont adhĂ©rĂ© Ă  la CRBS seront sanctionnĂ©s ou renvoyĂ©s de la fĂ©dĂ©ration. Il ne sait mĂȘme pas ce que c’est la CRBS. La CRBS ce n’est pas une fĂ©dĂ©ration bis qui tente de faire un coup d’État. Ce n’est pas une fĂ©dĂ©ration qui veut enlever Me Babacar Ndiaye de lĂ . Si c’Ă©tait la vocation de la CRBS , je serais le premier Ă  ne pas ĂȘtre d’accord. Il a un mandat. Il a Ă©tĂ© Ă©lu, mĂȘme si j’estime qu’il a Ă©tĂ© mal Ă©lu, sans adversaire en face de lui  »
« Je suis le problĂšme de cette fĂ©dĂ©ration là
 Me Babacar Ndiaye est venu pour faire de cette fĂ©dĂ©ration un tribunal »
Suivant sa logique dĂ©clinĂ©e hors du territoire national, Tandian parle d’un ciblage des « Opposants » Ă  l’Ă©quipe de Me Ndiaye, parmi ceux qui Ă©taient Ă  la rencontre de la CRBS Ă  Louga. « Il a choisi les cinq prĂ©sidents de clubs qui le gĂȘnent le plus, dont moi. Je suis le problĂšme de cette fĂ©dĂ©ration là
 Me Babacar est venu pour faire de cette fĂ©dĂ©ration un tribunal. Les membres du comitĂ© directeur se prennent pour des huissiers ou des procureurs. Tout est fait pour condamner les gens.
Tous les moyens sont bons pour condamner les gens. Concernant la rencontre Ă  Louga, il y avait 25 prĂ©sidents de clubs. Et, il le sait puisqu’il avait ses espions lĂ -bas. Ceux-lĂ  mĂȘme qui ont menti en disant que la police est descendue lĂ -bas pour disperser la rencontre
 Ils ont essayĂ© de mĂȘler la police Ă  tout ça, mais finalement les forces de l’ordre ont compris que c’Ă©tait une tentative de manipulation. » Autant de manƓuvres douteuses que les hommes de l’actuel prĂ©sident du basketball SĂ©nĂ©galais auraient orchestrĂ©es.
« Il a annoncĂ© qu’ils vont faire des subventions aux Ligues et aux clubs. Cela fait cinq ans qu’il est Ă  la tĂȘte de la fĂ©dĂ©ration et il n’a jamais pensĂ© le faire »
Dans la foulĂ©e, Tandian de faire une lecture poussĂ©e de la circulaire : « Cette lettre qu’il nous a envoyĂ©e, ce n’est pas destinĂ© Ă  nous mais aux autres prĂ©sidents de clubs qui seraient tentĂ©s d’approcher la CRBS. C’est peine perdue, aujourd’hui la CRBS est ancrĂ© dans l’esprit des gens. Ils en ont marre de ce qui se passe au sein de la fĂ©dĂ©ration, on ne les considĂšre pas », argue-t-il. Il ira plus loin pour faire des dĂ©ballages sur la gestion de l’actuelle fĂ©dĂ©ration.
« Dans la mĂȘme lettre j’ai vu qu’il a annoncĂ© qu’ils vont faire des subventions aux Ligues et aux clubs. Cela fait cinq ans qu’il est Ă  la tĂȘte de la fĂ©dĂ©ration il n’a jamais pensĂ© le faire. Il a fait un championnat d’Afrique il y a eu Ă©normĂ©ment d’argent comme retombĂ©es, il n’a jamais pensĂ© Ă  ces clubs. Il a fallu que la CRBS monte au crĂ©neau pour qu’il vienne le faire. Ki kane laay nakh ? (De qui se moque-t-on ? Il y a 6 mois depuis l’apparition de la pandĂ©mie au SĂ©nĂ©gal, qu’est-ce que Me Babacar Ndiaye a fait pour contribuer Ă  la lutte ? On a apportĂ© notre soutien Ă  la mairie de Saint-Louis pour une valeur de sept millions. On a aussi apportĂ© notre contribution au ministĂšre des Sports pour une valeur de quatre millions. Aujourd’hui ce n’est pas en donnant 30 masques et deux bouteilles de gel aux Ligues qu’il peut bomber le torse », fustige-t-il.
Pour lui, il est dĂ©sormais Ă©vident qu’il y a une tentative de liquidation de sa personne ou du moins sa carriĂšre de dirigeant. « Les clubs que j’ai vu Ă  Louga et qui continuent Ă  adhĂ©rer Ă  la CRBS, ces gens-lĂ  Me Babacar Ndiaye ne plus les avoir. Le 20 avril dernier, au moment oĂč on Ă©tait en Ă©tat d’urgence, dans leur prĂ©cipitation en voulant me liquider, ils se sont rĂ©unis pour me suspendre 10 ans sans appel ! Aujourd’hui ils disent ĂȘtre prĂ©occupĂ©s par la pandĂ©mie et promettent d’agir en consĂ©quence dĂšs la reprise de leurs activitĂ©s  »
« Ce qu’on lui demande, c’est la rĂ©Ă©ditions des comptes. Par tous les moyens, il le fera »
Entre l’organisation de l’Afrobasket fĂ©minin 2019, la participation Ă  la coupe du monde de basket masculine, il y’a beaucoup de zone d’ombre dans la gestion des fonds, a insistĂ© Baba Tandian. Seule une rĂ©Ă©dition des comptes pourrait apporter la lumiĂšre et donc la transparence, selon lui : « Ce qu’on lui demande c’est la reddition des comptes. Par tous les moyens, par A ou B, il le fera. On ne lĂąchera pas d’une semelle ! C’est facile de dire qu’il a tout fait et envoyĂ© au ministre
 TantĂŽt il dit que c’est la fĂ©dĂ©ration qui a organisĂ©, tantĂŽt c’est l’État. Mais il ne faut pas qu’il oublie qu’on l’a nommĂ© prĂ©sident du comitĂ© d’organisation de l’Afrobasket fĂ©minin 2019. D’ailleurs ce comitĂ© d’organisation est illĂ©gal. J’ai organisĂ© la zone 2, ici au SĂ©nĂ©gal, et il n’y avait pas de budget.
À l’Ă©poque le budget c’est moi qui l’avais sorti de ma propre poche Ă  hauteur de 27 millions. J’avais ensuite pris serigne Mboup pour en faire le prĂ©sident du comitĂ© d’organisation. C’est ça la rĂšgle
 Il doit rendre compte sur tout, y compris sur ce qu’on lui a donnĂ© en Chine lors de la derniĂšre coupe du monde de basket pour la participation des « Lions. »
« Il faut qu’il arrĂȘte de nous intimider
 On en a marre de recevoir ces lettres lĂ  comme des Kleenex  »
Enfin, il regrettera avec lassitude et amertume le caractĂšre vindicatif et rĂ©pressif de la gestion de Me Babacar Ndiaye : « On en a marre de recevoir ces lettres lĂ  comme des Kleenex
 Il faut qu’il arrĂȘte de nous intimider, nous ne sommes pas des enfants. Qu’il arrĂȘte de crier partout que je suis derriĂšre un groupe de personnes que j’instrumentalise. Ce sont de grandes personnes, des chefs d’entreprise, des prĂ©sidents de club.
Ces gens peuvent aspirer Ă  diriger la fĂ©dĂ©ration de basket
 Il est en train de tout faire pour changer les textes pour espĂ©rer organiser l’Afrobasket masculin 2024 ou 2025. C’est exactement ce qu’il est en train de mijoter
 Les textes on est d’accord pour les rĂ©viser, mais pas Ă  ton profit. On est d’accord pour les rĂ©viser pour assainir le basket SĂ©nĂ©galais. »
Une riposte Ă  la hauteur de l’attaque qu’ils estiment avoir subi de la Fssb. Ce qui est clair c’est que les prochaines semaines risquent d’ĂȘtre houleuses au sein du basketball dont la famille se dĂ©chire au fil des saisons


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici