«Scandale au cœur de la République : Le dossier du Coud», la polémique s’installe…

0
136 vues

« Il est venu le moment que le peuple sénégalais puisse faire l’arbitrage…« . Ce sont les propos de Cheikh Oumar Anne, ce samedi, à Ndioum, en marge du « cleaning day ». Dans la foulée de la publication du livre de Pape Alé Niang, «Scandale au cœur de la République : Le dossier du Coud», l’ancien directeur du Coud a réagi, accusant Nafi Ngom Keïta, l’ancienne patronne de l’Ofnac. Il est soutenu par le « collectif des boucliers de Cheikh Oumar Anne ».

« Ce problème date de 2016 avec…« 

« Nafi Ngom Keïta veut faire de moi un symbole de la mal-gouvernance« , informe le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Pour Cheikh Oumar Hann, « le livre qui est sorti, aujourd’hui (hier, samedi : Ndlr), c’est un pas de plus dans la démarche de Nafi Ngom Keïta qui veut faire de moi un symbole national de la mal-gouvernance. Mais, ce n’est pas le cas parce qu’il n’y a pas de mal-gouvernance dans le régime de Macky Sall (…) Ce problème date de 2016 avec les mêmes maître-chanteurs. J’ai laissé faire parce que je pensais que je ne boxe pas dans la même catégorie qu’eux« , souligne Cheikh Oumar Hann.

« Acte de chantage (?)« 

Sur ce, il estime qu’il est arrivé un moment « où il faut que chacun des Sénégalais puisse faire la différence et que la justice s’en mêle. Je vois que leur vœu, c’est que je puisse répondre de mes actes, mais ce sera l’occasion pour eux aussi de répondre de leur acte de chantage« .

Pour mémoire, c’est ce samedi 1er février que le journaliste Pape Alé Niang a présenté son ouvrage intitulé « Scandale au cœur de la République, le dossier du Coud ». Un livre couché sur plusieurs pages et qui met en exergue le rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) qui éclabousse l’ancien directeur du Coud (Centre des œuvres universitaires de Dakar), Cheikh Oumar Hann, actuel ministre de l’Enseignement supérieur. C’était en présence effective de plusieurs personnalités politiques de l’opposition, de la société civile, de journalistes, entre autres.

La plainte de Cheikh Oumar Hann…

Et le 30 janvier 2020, Cheikh Oumar Hann, dans les colonnes de Vox Pop annonçait deux (2) plaintes contre l’ex-présidente Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), Nafi Ngom Keïta, et le journaliste Pape Alé Niang à cause même de ce que l’ancien Dg du Coud qualifie d’ « acharnement » sur sa personne… Le ministre de l’Enseignement supérieur annonçait, à cet effet, qu’il allait rencontrer, le jeudi 30 janvier ses avocats avant de déposer sa plainte. Épinglé par un rapport de l’Ofnac, Cheikh Oumar Hann soupçonne Nafi Ngom Keïta, d’être derrière le livre du journaliste d’investigation Pape Alé Niang.

Les boucliers de Cheikh Oumar Hann s’activent…

Aussi, après la publication du livre du chroniquer, et comme on pouvait s’y attendre, les proches de Cheikh Oumar Hann n’ont pas tardé à réagir. Ils parlent, d’ailleurs d’un livre « truffé d’erreurs et d’amalgames« . Ainsi, pour le collectif des boucliers de Cheikh Oumar Anne, « l’objectif de Niang est de faire de Hann un symbole de la mal-gouvernance de Macky Sall. Mais, ses arguments sont très faibles. Son livre est un truffé d’erreurs et d’amalgames. Il parle de complicité, de recrutement à titre posthume, de subventions et de la visite du Président à l’université ».

Bouna Ba, coordonnateur dudit collectif, lui aussi, comme son mentor, accuse Nafi Ngom Keita d’être derrière ce livre. « C’est mal connaître Cheikh Oumar Anne qui est de bonne formation politique et intellectuelle, qui a été un syndicaliste. Nafi ne pardonnera jamais à Cheikh Oumar Anne de l’avoir fait tomber. Rancunière, elle veut coûte que coûte ramener à rien Cheikh Oumar Anne qui est imbu de valeurs. Mais, c’est peine perdue… Notre leader va utiliser les mêmes armes qu’eux et va porter plainte. Cheikh Oumar Anne va les écraser« , tonne Bouna Ba…

Suivez la réaction de Cheikh Oumar Hann…

Bouclier De Cheikh Oumar Hann