Pape Alé Niang -« Scandale au cœur de la République » : « Archéologie »

0
79 vues

Pape Alé Niang a pondu un livre intitulé « Scandale au cœur de la République ». Livre dans lequel, il met à nu les travers de la gestion du Macky relativement à ce qu’il appelle le carnage au Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Coud).¨Pape Alé procède à l’archéologie de la gestion sobre et vertueuse tant rabâchée par le Macky et qui à ses yeux s’est transformé en gestion sobre et vicieuse.Publicité

Le livre du journaliste Pape Alé Niang va paraitre dans les jours à venir si tant est que la correspondance que ce dernier a adressée au Directeur de la surveillance du territoire (DST) pour l’informer de son intention d’introduire et de distribuer sur toute l’étendue du territoire, son livre est acquise. Selon seneplus qui donne l’information, Pape Alé procède à l’archéologie de la gestion du Macky où le dossier du Coud engendre un carnage financier sans précédent. Et pour ne pas laisser cette nébuleuse sombrer dans les méandres d’un pouvoir susceptible de brouiller les pistes, l’ancien chroniqueur de la 2STV a pris la plume pour immortaliser ce scandale, avec des arguments de taille. Et c’est le rapport 2014- 2015 de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) qui lui sert de piédestal pour écrire sur cette nébuleuse. Le Coud avait été épinglé par l’Ofnac. Mais ironie du sort, les Sénégalais ont vite compris que cette affaire cachait bien des zones d’ombres qu’il était important de débusquer. »La patrie avant le parti » était le slogan-fétiche qui renseignait sur les intentions du Chef de l’Etat de procéder à une gestion sobre et vertueuse. Mais avec ce scandale du Coud, la gestion « sobre et vicieuse » est devenue la règle d’or du Macky, selon Pape Alé Niang. Alors que le Chef de l’Etat s’était érigé en champion de la bonne gouvernance à l’entame de son pouvoir avec comme slogan-« le temps de l’impunité est révolu »-,aujourd’hui; le dossier du Coud a fini de révéler ses tares au grand jour. Dans un deuxième temps, Pape Alé Niang aborde ce qui a valu à Nafi Ngom Keita d’être défénestrée de la tête de l’Ofnac qui se chargeait de fouiller les gens du pouvoir. Là, il y considère le Coud comme une vache à lait de tous les régimes. Aux yeux du journaliste, c’est le règne de l’impunité, largement abordé et appuyé par des faits. Et dans la troisième partie, il y aborde certains dossiers sur lesquels le Chef de l’Etat dit y avoir mis son coude. Egalement, il fait état de la séparation à la tronçonneuse, la sanction positive et le parti-pris du procureur.