Protection des zones touristiques : Plus de 4000 policiers mobilisés

0
142

Plus de 4.000 « agents de police » ont été mis à la disposition du ministère du Tourisme et des Transports aériens pour veiller à la sécurité des zones touristiques, a-t-on appris jeudi auprès de l’Assemblée nationale.

De la sécurité des plages

« Concernant la question de la sécurité des plages, [le ministre] a annoncé que le commissariat chargé de la sécurité touristique a mis à la disposition de son [ministère] plus de 4.000 agents de police », annonce un rapport élaboré par la commission parlementaire chargée des finances, en prélude de l’examen du budget de ce ministère pour 2020.

Selon le document, les « agents de police » mis à la disposition de ce département ministériel « ont pour mission d’assurer la sécurité des plages » et d’autres zones touristiques dont le lac Rose. Sur ce plan, le ministre assurant la tutelle du secteur touristique a reconnu qu’« il y a encore du travail à faire, notamment dans les sites touristiques comme Saly-Portudal (ouest) et Cap-Skirring (sud) ».

Par ailleurs, le Sénégal a un ‘’objectif global » de faire visiter son territoire à trois millions de touristes par an, à partir de 2023, rappelle le rapport remis aux journalistes à l’occasion de l’examen, par les députés, du budget du ministère du Tourisme et des Transports.

Les perspectives

« Concernant les perspectives, le ministre [Alioune Sarr] a annoncé que (…) l’objectif global de la politique de son département est d’atteindre le cap de trois millions de touristes par an, à partir de 2023 », est-il écrit dans le texte.

Selon le texte, le ministère du Tourisme et des Transports veut faire de Dakar un « hub aérien sous-régional, avec un trafic devant passer de cinq millions de passagers en 2023 à 10 millions de passagers en 2035 ».

Un projet de loi en gestation

Alioune Sarr a également dit aux membres de la commission parlementaire chargée des finances que son ministère est en train de travailler à un projet de loi portant sur une « taxe spéciale touristique, qui va passer de 1.000 à 2.000 francs CFA ».

Un budget de 21.712.271.120 francs CFA.

Selon le rapport, les ressources à tirer de cette taxe seront octroyées à « la sécurité touristique » et à la formation professionnelle. Le budget prévu par le gouvernement pour le ministère du Tourisme et des Transports aériens, pour l’exercice budgétaire 2020, s’élève à 21.712.271.120 francs CFA.