Abdoulaye Khouma (APR) : « Ousmane Sonko n’est qu’un démon de la pagaille… »

0
116

Sa déclaration de soutien au candidat Domingos Simoes Pereira pour le second tour de la Présidentielle prévue le 29 décembre prochain en Guinée Bissau, continue de faire jaser.

Ousmane Sonko vu sous les traits d’un va-t-en -guerre

Ousmane Sonko, leader du parti Pastef, vient d’être peint sous les traits d’un va-t-en -guerre qui cherche, coûte que coûte, à déstabiliser et la Guinée Bissau et sa voisine d’à côté, la Casamance.  C’est du moins, l’avis d’Abdoulaye Khouma, responsable politique de l’Alliance Pour la République(APR).

« Le comportement d’Ousmane Sonko est vraiment répréhensible ; il indigne d’un homme qui a le pedigree de l’autorité.  En déclarant officiellement son soutien au candidat Domingos Simoes Pereira pour le deuxième (2ème) round de l’élection présidentielle prévue, ce 29 Décembre 2019, en Guinée Bissau, il vient encore de rater le train de l’Histoire », Indique Abdoulaye Khouma.

Il ajoute : « Voilà un homme irresponsable et dépourvu de la moindre valeur républicaine.  Sur ce, il met en danger la vie de nos compatriotes qui résident dans ce pays voisin. C’est vraiment grave de prendre ouvertement parti pour un camp ».

Il traverse les frontières nationales

Pour Abdoulaye Khouma, « Sonko a beau essayer  de semer les graines de la discorde, ça n’a pas marché au Sénégal, parce qu’il la été vite compris. Il a été vomi par ce qu’il est un martial (un partisan des méthodes fortes, de la guerre), aujourd’hui, il est en train d’essayer avec ce pays frère. Il joue, ainsi, à déstabiliser la Guinée Bissau pour en faire, ensuite, de même avec la Casamance ».

« Nous, nous préférons adopter une posture neutre et appelons les Bissau-guinéens souverains à aller voter dans la paix, la tranquillité et la transparence pour le triomphe de la République et de la Démocratie dans leur pays », termine-t-il.