Du respect pour le Serigne Daara de Ndiagne – Par Mamadou SAMB

0
291

Aujourd’hui toute la population de Ndiagne est réveillée, ébahie par les propos écrits par une certaine presse sénégalaise relatant avec amateurisme chacune à sa manière l’image du Serigne Daara Khadim Gueye arrêté pour maltraitance ou esclavagisme à l’encontre des enfants talibés.

Il n’est pas un monstre qui sème la terreur 

En effet les mots ou expressions utilisés par lesdits journaux sont d’une grossièreté sans commune mesure qui atteint l’honorabilité et la dignité du Serigne Daara, un homme de Dieu, dont le seul reproche qui lui est fait est l’enchaînement de talibés.

Serigne Khadim Gueye n’est ni un monstre qui sème la terreur à la population, mais un homme détaché du monde qui attire les hommes et femmes, satisfaits de la manière dont il éduque leurs enfants pour l’apprentissage du Saint coran. Ainsi, Chaque année, à l’issue d’une séance de soutenance devant un jury, plusieurs de ses talibés obtiennent leurs certifications de mémorisation du Saint Coran et ceci au grand bonheur de leurs parents.

Serigne Khadim, n’est ni un esclavagiste, ni un négrier qui enchaîne des personnes pour les vendre ou les faire travailler par la force. Il est ce marabout qui connaît seulement l’enseignement, les champs et la mosquée.

L’enchaînement, un mode de dissuasif

Pourquoi décrire l’enchaînement des talibés, qui n’est d’ailleurs ni sa volonté, comme une pratique esclavagiste. Non tel n’est pas le cas. Il n’est rien d’autres qu’un mode de dissuasion des enfants déviants face aux maux et dérives de la société que sont le vol, la délinquance, la mendicité …….. et le résultat c’est la formation d’homme droit avec une meilleure connaissance de sa religion.

On assiste maintenant à une société bouleversée . Nos valeurs d’antan sont en train d’être jetées à la poubelle, laissant la place à une société dite moderne marquée par la promotion de l’homosexualité, du lesbianisme, de la prostituées encouragés et financés par des organisations ou lobby puissants qui ne courent pratiquement aucune sanction des pouvoirs publics.

Je me pose la question de savoir peut t-on rester passif devant ces tares importées d’ailleurs qui prennent de l’ampleur qui n’ont aucune accointance avec nos aspirations?
Si notre pays le Sénégal reste un pays paisible, c’est grâce à l’apport des produits des Daaras ( Serigne Daara) qui ne prônent que les règles de l’islam à observer par tout musulmans dans leurs prêches quotidiennes.
Donc un peu de respect sur la façon de traiter l’information sur nos guides religieux.