Kébémer : Cheikh Fall viole un garçon de 6 ans et écope de 10 ans de prison

0
24 views

Les carottes sont bien cuites pour Cheikh Fall, condamné hier mercredi, à 10 ans ferme par le tribunal de grande instance de Louga. Il a été reconnu coupable d’avoir violé un garçon de 6 ans au village de Diawar Loum (département de Kébémer).

Paysan domicilié au village de Diawar-Loum (département de Kébémer), le jeune Cheikh Ndiguel Fall a été attrait hier mercredi au tribunal de grande instance de Louga pour actes contre nature. En plus clair, il est reproché à M. Fall d’avoir abusé sexuellement un garçon âgé de moins de moins de 13 ans. Conscient de la gravité des griefs retenus contre lui, le prévenu va s’illustrer à la barre par une attitude qui frise la témérité. S’étirant parfois les bras, ou affichant par moments un large sourire, il manque de se faire recarder par les juges. Puis, lorsqu’il se décide à dérouler son moyen de défense, Cheikh Ndiguel Fall va balayer d’un revers de la main toutes les charges retenues contre lui.
«Je n’ai pas violé ce garçon. Son père est mon ami», se défend-il, d’emblée. Il sera contredit par le père de la victime, qui va s’épancher sur les termes de sa plainte, déposée à la brigade de gendarmerie de Kébémer. Il enfonce le prévenu : «Les faits remontent à la veille du grand Magal de Touba. Ce jour-là, mon fils s’était rendu au domicile de Cheikh Fall pour y suivre un programme à la télévision. C’est au moment où il s’apprêtait à rentrer que M. Fall l’a invité à le rejoindre dans sa chambre, prétextant l’envoyer à la boutique du coin. C’est ainsi qu’il l’a violé, avant de menacer de l’égorger avec un couteau, s’il pipait mot de ce qui s’était passé. Seulement, une fois à la maison, le garçon s’est mis à pleurer sans cesse. La nuit, il ne pouvait pas dormir. Inquiets, nous avons cherché à y voir clair. C’est alors qu’il a fini par révéler sa mésaventure, accusant Cheikh Ndiguel Fall de l’avoir violé. Nous avons conduit le garçon à l’hôpital, où un certificat médical nous a été remis. Muni de ce document, j’ai porté plainte.» Relancé par le Tribunal, le prévenu va camper sur ses dénégations, sans convaincre le parquet, qui va requérir 10 ans ferme.
La défense assurée par Me Baba Diop, a vivement attaqué le certificat médical versé dans le dossier. La robe noire, qui a soutenu que le prévenu souffre de troubles psychiatriques, a aussi contesté l’âge de la victime. Rendant son verdict, le Tribunal a disqualifié les faits initialement visés, en viol simple, tout en retenant le délit d’acte contre nature. Au final, il a été condamné à 10 ans ferme assortis de la somme de 200 mille FCfa à allouer à la partie civile.