ETHIOPIANS AIRLINES : UN NOUVEAU CRASH DU BOEING 737 ÉVITÉ DE JUSTESSE À L’AIBD

0
26 views

Un drame évité de justesse. Le réacteur droit du Boeing 767-300 de la compagnie Ethiopians Airlines, a explosé au décollage de l’aéroport international Blaise Diagne. Le vol ET 908 devait partir en direction d’Addis Abeba avec escale à Bamako.

Selon des témoignages obtenus par Emedia.sn, l’avion ne pouvait plus prendre de la hauteur après l’explosion. L’équipe de pilotage a dû manœuvrer avec beaucoup de difficultés pour enfin réussir à poser l’avion au sol, avec une grande panique à bord. Une fois au sol, les Sapeurs pompiers ont rejoint l’appareil mais « ont eu dû mal à maitriser les dégâts car n’ayant visiblement pas le matériel adéquat », s’est inquiété un des passagers. Il y avait environ 75 passagers à bord, nous signale-t-on.

Ce type de dysfonctionnements serait fréquent, selon certains témoignages sur Twitter.

PAPMORF@falpap · 6h

May Day Ethiopian !!!

Cheikh Fall™@cypher007

J’ai vécu pareil avec @flyethiopian même appareil. Notre pilote était obligé de faire demi-tour sur Addis-Abeba après avoir effectué 2h de vol. Ce problème devient récurrent et c’est inquiétant. Faut une mesure rapide ! #ET90829:55 AM – Oct 8, 2019Twitter Ads info and privacySee Cheikh Fall™’s other Tweets

Sous le sceau de l’anonymat, un autre passager, décrit la situation qui a rapidement conduit à une panique générale puisque l’appareil risquait de faire un crash quelques minutes seulement après son décollage, faisant sans doute penser à l’accident du Boeing 737 de la même compagnie, au mois de mars dernier.

« Nous avons entendu un gros bruit et d’un coup, il y a eu de la fumée dans la cabine, témoigne-t-il. A cet instant, l’avion ne prenait plus de hauteur. Le commandant a ensuite manœuvré pour se poser à nouveau au sol mais il avait du mal à joindre la tour de contrôle. C’est au bout d’une dizaine de minutes qu’il a enfin réussi à atterrir, et même là, les secours ont peiné avant d’éteindre l’incendie. »

Certains des 75 passagers commencent déjà à s’organiser pour attaquer Ethiopians Airlines en justice, estimant que l’appareil était vieux, avec beaucoup de dysfonctionnements, notamment une porte qui se fermait difficilement.