Afrique du Sud : 5 personnes tuées dans des violences contre les étrangers africains

0
38 views

Depuis dimanche, cinq personnes ont été tuées dans la région de Johannesburg, épicentre des violences, a annoncé mardi la police qui a fait état de 189 arrestations et indiqué avoir déployé des renforts dans les points chauds de la capitale économique.

Un incendie met le feu aux poudres

La vague de violences et de pillages a débuté dimanche 1er septembre après la mort de trois personnes dans l’incendie encore inexpliqué d’un bâtiment du centre-ville de Johannesburg, la principale ville du pays, avant de se propager à d’autres quartiers de la ville, puis à Pretoria, la capitale politique située à une soixantaine de kilomètres.

Lundi, le centre de Johannesburg a été envahi par des centaines de personnes armées de gourdins et de pierres qui ont incendié et pillé de nombreux magasins, souvent tenus par des commerçants étrangers. Les immigrés africains, notamment nigérians, sont la cible principale de ces violences.

189 arrestations depuis dimanche

Depuis le début de cet épisode de violences, des scènes de pillages de commerces étrangers ont lieu, la nuit, à Johannesburg. De nombreuses images ultra-violentes (des scènes de passages à tabac, que nous avons choisi de ne pas relayer ici) ont inondé les réseaux sociaux. Dans la journée de mardi, la police a tiré des balles en caoutchouc dans le centre de Johannesburg, pour disperser des centaines de personnes, certaines armées de machettes et de haches.

« Ils ont tout brûlé », a témoigné un commerçant originaire de Bangladesh, Kamrul Hasan, devant son commerce incendié.

La police a annoncé avoir retrouvé deux corps carbonisés à Johannesburg, ce mercredi. Cela porte le bilan des violences à au moins sept morts depuis dimanche. « Le plus grand nombre » de victimes sont des Sud-Africains, avait indiqué plus tôt le ministre de la Police, Bheki Cele.

« Ce sont des corps carbonisés, deux corps dans un commerce qui a été brûlé » dans le township d’Alexandra, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police de Johannesburg, Wayne Minnaar.

Les images violentes diffusées sur les réseaux sociaux laissent craindre que le bilan de ces violences puisse s’alourdir.

Réactions : L’ Union Africaine et le Nigeria au front…

Buhari « tres inquiet », envoie un envoyé spécial en Afrique du Sud et de nombreuses personnalités nigérianes ont appelé au « boycott total » des entreprises sud-africaines, telles que le fournisseur de programmes télévisés DSTV ou le géant des télécoms MTN.

Le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a dénoncé lui, mardi des attaques « abjectes » et annonce des rencontres avec les autorités sud-africaines.