Michel Cadenas Et Sa Réflexion Pas Du Tout Cadencé

0
235 views

En lisant votre tweet, je suis animé par deux sentiments.
Répondre pour éclaircir l’opinion publique ou ne rien faire du tout pour éviter de tirer sur une ambulance en perte de vitesse. Mais par devoir de Talibé et pour la postérité, j’ai finalement choisi de
répondre.
L’histoire nous enseigne qu’en 1895, le Cheikh, Ahmadou Bamba fut exilé par tes arrières parents pour des motifs aussi fallacieux que les tiens de Dakar vers d’autres horizons.

Des épreuves les plus affligeantes lui ont, tour à tour, été, soi-disant,
« imposées » sur sa petite personne (physiquement parlant bien entendu).
C’est ainsi qu’il a été jeté en pleine mer au large de l’océan atlantique, et fait l’objet, un jour de mardi, d’une tentative de fusillade devant un peloton
d’exécution sur une place publique au Gabon, et j’en passe !
Le voir revenir à Dakar sain et sauf après avoir surmonté avec brio toutes ces épreuves, sans effusion de sang et sans nulle autre forme de violence,
constitue un exploit légendaire et rarissime (allusion faite à la fin tragique de la quasi majorité des résistants déportés)qui, certainement, vous est resté au travers de la gorge ; et ne vous y trompez pas, le restera pour l’éternité pour cette race de mécréants en manque de repères dont vous êtes un fervent adepte.
Et pourtant, les témoignages si élogieux de votre arrière-grand-père, Antoine
LASSELVES, à l’endroit du Cheikh auraient pu vous éviter pareille méprise.

Je le cite :

« Les plus injustes des hommes et les plus ignorants des réalités humaines
sont ceux qui avaient porté contre lui (le Cheikh) de fausse accusations
consistant à lui prêter l’ambition de pouvoir temporel. » Peut-être est-ce dû à l’amère saveur de la réalité de l’échec de la mission de vos ancêtres, que de voir impuissant, une œuvre si gigantesque, dédiée uniquement à l’adoration du Seigneur des Univers, érigée, sur fonds propres, par une valeureuse et puissante communauté de fidèles, dans ce Sénégal que
vous continuez toujours de considérer, à tort, comme un territoire français
d’outre-mer. Je vous informe d’emblée, que vous n’aurez d’autres choix que de vous faire une raison et de digérer la pilule aussi-amère soit elle, sur cette légendaire et funeste ambition de penser éteindre la lumière du Salut qu’est Cheikh
Ahmadou Bamba, car d’autres chantiers plus imposants font faire jour très
bientôt..
Si vous le souhaitez également, restez sur votre nationalisme progressiste,
votre esprit destructeur qui vous fait perdre toujours votre cohérence et votre lucidité. Mais, sachez là que vous n’êtes, et vous ne serez jamais alors, pas du tout cadencé. Un cours d’histoire d’un étudiant mouride vous fera comprendre que la communauté n’a jamais été demandeur d’une quelconque aide au développement et a toujours compté sur ces propres moyens.
Notre crédo, nous Mourides est d’œuvrer à l’instauration de la prospérité pour tous et d’une paix durable d’entre les Hommes et les communautés dans un continent meurtri par votre politique désastreuse et votre incompréhension des questions géopolitiques africaines.
Rendez-vous à l’inauguration de l’université Khadim Rassoul, d’un coût de plus 30 millions d’euros, où, Cheikh Abdou Lahad Gaindé Fatma ou Cheikhouna Elhadji Bara Mbacké se feront un plaisir de vous faire visiter et découvrir toute la richesse et l’immensité d’un patrimoine scientifique et spirituel intarissable.


Serigne Khadim AMAR Mourtalla
Fils ainé du Khalif de Gade Yelle

Président de l’Association des Ressortissants et Sympathisant de Touba ARST