Vidéo – Yama Guissé : « j’ai vu Serigne Babacar Sy…

0
67 views

J’ai rêvé Serigne Babacar Sy au bord d’une mer. Au même moment, tout le monde fuyait. Tout d’ un coup, je vois un vieux qui me donne l’image de Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh. Il me dit : pourquoi tu ne fuis pas?  

En soulevant ma tête, je vois un homme, Serigne Babacar sur un cheval qui court à vive allure. Et c’est cette image que j’ai toujours de Khalifa Babacar Sy, le père de Serigne Mansour Sy et de Serigne Cheikh Tidinae Sy Al Makhtom.

Serigne Babacar Sy digne successeur de El Hadji Malick Sy

A l’âge de 37 ans, en cette année 1922 qui vit disparaître Cheikh El Hadji Malick Sy considéré en son temps par Serigne Thioro Mbacké comme «le pilier» de cette bâtisse qu’est l’Islam au Sénégal, Serigne Babacar Sy devait succéder à un homme dont il était, en même temps, la suite logique.

Ouvert d’esprit mais ferme dans ses principes

Nourri de cette culture du raffinement et de la délicatesse en grand Saint-louisien de naissance, Serigne Babacar Sy était cet homme de la situation, ouvert d’esprit et sur son monde, mais ferme dans ses principes et la défense de la Tijâniyya. Le vide n’était, donc, ni permis ni possible après le travail d’enseignement et de formation de valeurs sûres au service de l’Islam que Maodo paracheva dans l’étape Tivaouanoise de sa vie de 1902 à 1922.