Les populations de Mbakhane, de Ndiouffene et de Dankh Seko s’opposent au lotissement proposé par le maire Malick Fall

0
55 views

Ce sont des populations de Dankh Selon, Mbakhane et de Ndiouffene très déterminées qui ont tenu un point de presse en arborant des brassards rouges pour s’opposer au lotissement que le maire de la commune de Diourbel Malick Fall est entrain de mettre en œuvre. » Nous nous opposerons à ce projet qui n’est que de la spoliation de nos terres et interpellonsle préfet  du département. »
Ils étaient plus de trois  cents , hommes ,femmes et jeunes au point de presse avec leurs brassards rouges. Ils manifestaient leur désaccord avec le projet de lotissement initié par le maire de la commune de Diourbel, projet auquel ils disent ne pas être associés auparavant.Il faut rappeler que Mbakhane et Dankh Seko sont des sous quartiers de Diourbel tandis que que Ndiouffene se trouve dans la commune de Ngohé. Les populations qui vivent d’agriculture et d’élevage ont besoin d’espace pour vivre paisiblement .Le projet de lotissement envisagé par le maire risque d’être une épine dans le pied de ces paisibles paysans. C’est pourquoi hommes et femmes sont sortis massivement pour montrer leur désaccord.
Selon leur porte-parole , Monsieur Adiouma Diouf, natif de Mbakhane,  » nous sommes un collectif composé des habitants de Ndiouffene, de Mbakhane et de Dankh Seko. Nous sommes là aujourd’hui pour montrer notre indignation, noter désarroi par rapport à un lotissement qui a été entrepris par la mairie de Diourbel et qui vise nos terres. Un lotissement qui n’a pas été  concerté, qui a été fait sans l’aval des populations qui exploitent ces terres depuis des siècles. »Adiouma Diouf va jeter le pavé dans la marre  » le maire a dit que ce lotissement n’est pas pour nous » 
Cela vient confirmer nos soupçons dira-t-il « en 2008, la mairie de Diourbel avait promis à plus de deux mille personnes des parcelles et ces dernières avaient versé chacune la somme de vingt cinq mille(25000) Francs pour frais de bornage. Et jusqu’au jour d’aujourd’hui, ces parcelles n’ont pas été  octroyées. Maintenant le maire veut confisquer nos terres pour rembourser ces parcelles oubliant délibérément que nous sommes de pauvres paysans et agriculteurs.Nous nous opposerons au prix de notre vie à ce projet de lotissement qui n’est qu’une forme de spoliation de nos terres. Nous interpellons le préfet du département . »Du côté de la mairie de Diourbel, on semble minimiser la situation qui selon Assane Sylla Faye chef de service de la voirie  » je suis surpris d’entendre que les populations de Mbakhane, de Ndiouffene et de Dankh Seko sont sorties pour manifester leur désaccord pour le projet de lotissement.Nous avons tenu plus de quatre réunions avec ces populations toujours accompagnés du délégué de quartier Dangar Sene et des sous délégués. »Assane Sylla Faye précise que » c’est le sous délégué Diarnou Faye qui n’a cessé de nous mettre la pression depuis bientôt quatre ans pour ce projet de lotissement. Ainsi on est descendu sur le terrain accompagné des chefs de service du cadastre et des populations pour discuter des modalités d’attribution en donnant la priorité au regroupement  familial et aux propriétaires terriens. Je dois préciser qu’il n’y a pas  encore d’attribution. »
Assane Sylla Faye avouera cependant que  » ceux qui avaient remis 25000 F et  qui n’ont pas été désintéressés, seront pris en charge dans ce lotissement, une bonne partie l’ayant été dans le lotissement au niveau de Médinatoul. »
Comme pour banaliser , monsieur Faye dira que « c’est un groupuscule d’agitateurs à la tête duquel  se trouve un certain Soudou Sene qui veut perturber le travail effectué sur le terrain avec l’accord de l’ensemble des populations. »

ARTICLE: Thierno Amet DIONG

SOURCE: Siweul.net