Dette de l’Etat envers le privé du supérieur : La facture téléphonique de l’Etat aurait pu l’éponger

0
37 views

Gabegie contre efficience, la facture téléphonique de l’Etat qui s’élève à 17 milliards de FCFA pour une échéance d’une année aurait pu éponger largement la dette du gouvernement envers les établissements supérieurs de l’enseignement privé. Mais hélas ! Le Chef de l’Etat a vu juste quand il admet que cette facture téléphonique est astronomique. Et au même moment, les étudiants du privé sont transformés en laissés pour compte.
S’il est vrai que le téléphone est incontournable dans le décloisonnement de l’information administrative, il n’en demeure pas moins vrai que l’efficience et la performance attendue au bout du rouleau n’en sont que décevantes pour une bonne partie de nos compatriotes. Même si la perfection n’est point de ce monde, il reste que l’administration reste toujours budgétivore alors que sa mission régalienne consiste à venir à bout des préoccupations optimales des Sénégalais. L’éducation qui est un pilier essentiel du développement prépare la relève de demain. Si l’Etat contracte une dette à l’endroit des établissements du supérieur privé de l’ordre de 16 milliards de FCFA, et que sa facture téléphonique s’élève à 17 milliards de FCFA; il y a de quoi s’interroger sur les véritables priorités de développement dans la gestion de la chose publique par nos décideurs. Le Chef de l’Etat a vu juste quand il va jusqu’à confesser que cette facture de ses services est astronomique et qu’il va falloir y remédier dans le cadre son programme d’appui à la modernisation de l’Administration (Pama).En attendant, les étudiants des établissements du supérieur broient du noir et risquent si l’on n’y prend pas garde, d’être complètement renvoyés des études. Ce qui pourrait compromettre leur avenir.