Diourbel : Des hommes et des femmes grugés par la CNDE (Coopérative Nouvelle pour le Développement Économique) plusieurs millions emportés par leurs bourreaux.

0
52 views

C’est peut être l’arnaque du siècle avec cette affaire  qui défraie la chronique ce lundi à Diourbel. Plusieurs millions ont été emportés et les centaines de personnes qui espéraient obtenir un financement n’y ont vu que du feu.Une structure de financement dénommée la CNDE ( Coopérative Nouvelle pour le Développement Économique) basée au quartier Camp des gardes est partie sans avertir emportant les cautions et les frais d’ouvertures de compte des malheureux adhérents.
Cette malheureuse dame du nom de Khady  Ndiaye, commerçante au marché Ndoumbé Diop du côté du « réseau » raconte sa mésaventure. » On a été informé de la présence à Diourbel d’une structure de financement avec un faible taux d’intérêt dont l’objectif est d’aider les gens à lutter contre la pauvreté. Renseignements pris, je me suis rendue au  siège de la CNDE où j’ai trouvé un monde fou, c’est ce qui a ranimé en moi l’espoir d’être sur la bonne piste et tout semblait sérieux sur la démarche pratique à suivre. Il a fallu se serrer les coudes pour arriver au bureau d’accueil où j’ai reçu les informations nécessaires. Je devais verser sept (07) mille francs pour l’ouverture du compte, ce que je fis pour moi et mes deux sœurs pour un montant de vingt et un (21) mille francs. Deux jours après, une équipe est venue pour la supervision au niveau de mon lieu de travail au marché où j’ai répondu à leurs questions. Le lendemain je reçois de la CNDE un coup de fil me demandant de venir verser une caution de  dix(10) pour cent sur les trois cents(300)mille . Là aussi j’ai versé quatre vingt dix (90) mille pour trois prêts. C’est aujourd’hui que je devais apporter trois photos pour la confection d’une carte . A ma grande surprise , on vient m’informer que les gens qui travailler au niveau de structure ont plié bagages et personne ne sait où ils se trouvent, ils sont partis sans crier gare. » 
CE QUE JE PENSAIS ÊTRE UNE FARCE DE MAUVAIS GOÛT.
« Arrivée sur les lieux je trouve un monde fou composé de femmes et d’hommes, la plupart des commerçants. C’est en ce moment que je me rendis à l’évidence de la gravité de la situation. Certaines personnes qui y avaient investi beaucoup d’argent ne savent plus où donner de la tête. Nous étions plus de trois cents personnes et Dieu sait qu’il y en a qui ont mis plusieurs centaines de mille.   Certains qui n’avaient les nerfs solides ont craqué en versant des larmes. Ils sont partis avec notre argent .C’est une aberration mais moi au début je n’avais pas du tout confiance, mais vu le rush j’ai fini par y croire et voilà les conséquences. »Les victimes étaient nombreuses ce matin au commissariat urbain de Diourbel pour porter plainte contre x et contre la CNDE qui vraisemblablement est une structure fictive.Affaire à suivre.

ARTICLE: Thierno Amet DIONG

SOURCE: Siweul.net