SERIGNE MOUNTAKHA DÉTERMINÉ : « Quiconque se permet d’aller à l’envers des enseignements de Serigne Touba dans Touba sera expulsé et verra sa maison détruite… Les contrevenants ne seront ni battus ni tués, mais corrigés… »

0
95 views

Suite à la forte déclaration de Serigne Mame Thierno Ibn Serigne Cheikh Awa Balla déplorant respectivement : – les comportements contraires aux enseignements de Serigne Touba notés ça et là dans la cité religieuse, – les attaques contre le Cheikh lui-même et son héritage, –  les velléités chez certaines personnes de tenter de déprécier l’œuvre de ce dernier, –  la manie notée chez certains membres de la famille du Cheikh de résider à Dakar plutôt que chercher à perpétuer l’immense œuvre de leur grand-père… Serigne Mountakha Mbacké Bassirou a tenu à saisir la balle au rebond pour dérouler une véritable fatwa. 

Pour le Khalife général des Mourides, la récréation est finie et la décision de sévir est désormais prise. D’un ton engagé, le Patriarche de Darou Miname se voudra ferme  :  »Nul n’ignore qui est Serigne Touba. Il n’a jamais été ailleurs qu’auprès de Dieu et de son prophète. Nul ne peut ignorer son immense œuvre. Nous devons perpétuer cette œuvre. Que tout le monde sache que c’est cela la vérité.  Serigne Touba nous a enseigné la conduite à tenir en tant que créature par rapport au Créateur. Nous devons lui être reconnaissants. C’est grâce à son œuvre que nous parviendrons à bénéficier de la clémence divine. Être de la famille de Serigne Touba et se comporter de certaines façons est déplorable. Quiconque se permet de dérouler des manifestations quelconques ici à Touba où d’adopter des comportements contraires aux enseignements du Cheikh sera châtié. Je donnerai le ndigël pour que sa maison soit détruite et j’ordonnerai son expulsion de la cité!  »  Toutefois, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou de faire une précision de taille :  »Personne ne sera tué et personne ne sera battu. » 

Cette sortie est une réaction, comme tantôt dit, à la sortie de Serigne Mame Thierno Mbacké Ibn Serigne Cheikh Awa Balla lors de la Korité. Une réaction tout aussi musclée. Le chef religieux de dire en substance, toute l’amertume qu’il a de savoir que des gens tentent de déprécier l’œuvre de Serigne Touba. 

   » Quand Serigne Touba endurait les souffrances à lui infligées,  il était seul.  Nul n’a jamais osé dire du mal de Serigne Touba.  Tous ces khalifes ont dirigé  la confrérie sans que nul n’ait osé  créer  des problèmes.  Nous avons deux khalifes  très  cléments. Je veux nommer Serigne Mountakha et Serigne Abbas Mbacké.  Cette clémence peut nous être d’un grand désastre.  Ce qui s’est récemment passé à Touba lors des élections  ne se passera plus jamais.  Plus jamais à Touba,  des élections  ne permettront à une personne d’être élue.  Les impolis seront corrigés.  J’en donne la garantie.  J’ai appelé tous les khalifes des grandes concessions  pour les inviter à collaborer.  Touba n’a qu’un chef et c’est le Khalife (…). « Que les petits fils de Serigne Touba quittent les villes pour revenir au bercail. Quittez  Dakar et revenez ici!  Revenons à l’héritage  de Serigne Touba.  Suivons les traces de nos ancêtres. Les attaques contre la confrérie cesseront à tout prix.  Quiconque désobéit sera châtié de sa témérité. Je refuse d’aller rejoindre à  ses soi-disant appels de l’islam  qui se font à Dakar  ». Serigne Mame Thierno de préciser :  passant. ‘  »Personne ne m’a demandé de parler.  Mais une chose est claire.  Plus jamais on ne parlera au nom de Serigne Touba. Il n’est plus question de laisser à n’importe qui la latitude de dire ou de faire n’importe quoi. Si j’ai amené la gendarmerie ici chez moi,  c’est pour traquer les malfaiteurs. Je demande aux commandant de la gendarmerie  de n’épargner aucun malfrat,  serait-il mon fils!  »