Communiqué : Le FRN exige la démission sans délai d’Aliou Sall..

0
108 views

Suite aux révélations de la BBC, sur un supposé deal sur contrats pétroliers et gaziers du Sénégal, qui met en cause  Aliou Sall et Frank Timis, le FRN exige la démission sans délai du frère de Macky Sall.

« Les années de la présidence de Macky Sall se suivent et se ressemblent, toutes jalonnées de scandales retentissants qui renseignent à suffisance sur les pratiques mafieuses de son régime. La dernière affaire en date, est révélée par l’enquête de la BBC et  a été dénoncée à plusieurs reprises par le FRN et  des compatriotes qui sont au fait des combines et autres manigances dans le secteur pétrolier. Cette affaire révèle une corruption d’Etat, symbole du discrédit qui frappe les institutions de la République transformée en un grand banquet de familles où se retrouvent parents et alliés du premier au dernier degré.

De cette enquête, il ressort qu’Aliou Sall, qui est à la fois frère cadet de Macky Sall, président de la République, maire de Guédiawaye, président de l’Association des maires du Sénégal, directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC), membre du Conseil d’Administration de la compagnie Air Sénégal international ; et non moins Administrateur à la Banque de Dakar (BDK), a perçu des  sommes importantes dans l’attribution de licences à la société Petro Tim. On découvre dès lors que des délinquants en col blanc, embusqués au plus haut sommet de l’Etat, ont fait subir à notre pays un préjudice estimé à 10 milliards de dollars, selon la BBC, avec la complicité de flibustiers étrangers, au moment où les Sénégalais vivent les pires difficultés de leur existence.

Face à ces graves révélations, Macky Sall et son régime patrimonialo-affairiste, visiblement paniqués par les accusations de la BBC et sentant bien le naufrage inéluctable, s’engagent dans une rescousse de la famille et une rhétorique pseudo-nationaliste de mauvais aloi pour tenter d’étouffer ce scandale. Cette prétention de sauvegarder vaille-que-vaille les intérêts de la fratrie a atteint son paroxysme lorsque Macky Sall, pris dans les rets de la corruption de son système népotiste, a tenté vainement de couvrir, de son aile protectrice, la délinquance financière des siens. En essayant, plutôt mal que bien, de se soustraire à l’opprobre infamant qui le poursuivra éternellement, Macky Sall avoue qu’il est le principal responsable de ce carnage financier pour avoir signé le décret d’attribution de la licence à Petro Tim contre l’avis de l’Inspection Générale d’Etat et surtout en sachant que son frère était au cœur de ce scandale.

Bien entendu, il n’y a rien à attendre des députés godillots de la majorité qui nous ont habitués à une grande docilité, ni d’une commission d’enquête parlementaire qui viendra honteusement se muer en blanchisserie pour les auteurs de ce crime et leur assurer une impunité totale. Il ne faut également rien attendre de la justice sénégalaise, totalement discréditée, qui a raté à maintes reprises l’occasion de se hisser à la hauteur de son serment en refusant d’enquêter sur les scandales qui jalonnent la gouvernance de Macky Sall.

Parce que l’on ne peut rien espérer ni de l’Assemblée nationale qui a déjà été saisie pour la mise en place d’une commission d’enquête sans suite, ni de la justice sénégalaise, le FRN invite les juridictions américaine et britannique, qui ne doivent pas laisser planer le doute sur l’intégrité de BP, société cotée en bourse, à ouvrir une enquête conformément aux lois en matière de délits financiers.

Le FRN exige la démission sans délai d’Aliou Sall de toutes ses fonctions publiques et la déclassification immédiate du rapport de l’IGE sur cette affaire afin que l’opinion publique nationale et internationale soit édifiée sur ses conclusions. De même, le FRN lance un vibrant appel aux instances compétentes de la CEDEAO et/ou de l’Union Africaine pour que justice soit faite.

Le FRN interpelle également le FMI, la Banque mondiale et les partenaires bilatéraux et multilatéraux de notre pays qui doivent user des sanctions prévues par les dispositions de la Convention des Nations-Unies contre la corruption, sans quoi tous leurs discours sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption paraîtront comme des slogans sans effet pratique.

Le FRN, dont la bonne gouvernance des ressources est inscrite en lettres d’or dans sa plateforme, invite les Sénégalais à prendre conscience de l’immense gravité de cette affaire qui, non seulement remet en cause les fondements de notre souveraineté, mais aussi et surtout brade les intérêts de la Nation tout en hypothéquant l’avenir de nos enfants.

Enfin, le FRN engage le peuple sénégalais à réclamer justice par une forte mobilisation, et par tous autres moyens que nous jugerons pertinents et dont nous conviendrons, afin que cette affaire ne soit pas rangée dans la longue liste des scandales impunis du régime de Macky Sall, irrémédiablement disqualifié pour parler de bonne gouvernance, de transparence et de lutte contre la corruption. Avec le peuple souverain, au Sénégal et dans la diaspora, le FRN prendra toutes ses responsabilités pour que la lumière soit faite sur cette affaire, que les coupables de tous bords soient punis, et que les biens spoliés soient totalement restitués au peuple sénégalais, des générations actuelles et futures. «