Jeu de Yoyo : A quoi jouent Tanor Dieng et son «Ps» ?

0
28 views

Le compagnonnage du parti socialiste et de l’Apr devrait prendre fin le lendemain de la présidentielle de 2019. Et Tanor et son Ps avaient promis de partir, c’est-à-dire de prendre leur destin politique en mains. Mais, ils sont toujours là et continuent d’entretenir le mystère ! Comme en attestent les conclusions issues du bureau politique du parti, ce samedi 16 mars 2019. Jeu de Yoyo… La question avait suscité des remous au sein du parti socialiste. Obligeant des responsables comme l’ex-maire de la ville de Dakar et ses lieutenants : Barthélemy Dias, Idrissa Diallo, Bamba Fall, Cheikh Guéye…, tous, maires de communes, à entrer en rébellion. Ce qui a abouti à leur exclusion du parti. Ils avaient sous tous les toits crié que le parti socialiste compte tenu de son envergure dans le landerneau politique, doit présenter un candidat à la présidentielle du 24 février 2019 dernier. Thése qui n’a enchanté Otd et ses ouailles. Ils ont contre vents et marées, renoncé à la candidature du Ps, pour soutenir le président sortant et candidat à sa propre succession. Pour disent-ils, consolider la cohésion de Benoo Bokk Yakaar. Parce que le Ps, argumentent-ils est comptable du bilan des sept ans de Macky Sall à la tête du Sénégal. Le PS entretient le mystère  Le compagnonnage devrait prendre fin, le lendemain de la présidentielle de 2019. Et Tanor et son Ps avaient promis de partir, c’est-à-dire de prendre leur destin politique en mains. Mais ils sont toujours là. Ils continuent d’entretenir le mystère. A quoi jouent Ousmane Tanor Dieng et son Ps ? La question a son pesant d’or. Car, ce samedi 16 mars 2019, en marge de sa première rencontre après la présidentielle, le bureau politique du parti socialiste a réitéré une fois de plus, son ancrage dans le Benno et salue le retour des socialistes authentiques. A travers la voix de son porte-parole Abdoulaye Vilane, sous la présence du secrétaire général national, Ousmane Tanor Dieng pour échanger sur l’avenir du parti et parler des perspectives pour les prochaines échéances électorales à venir, le parti socialiste a aussi par ailleurs, souligné que son ancrage au sein de Benno Bokk Yakaar est plus que jamais affirmé pour accompagner le président dans la voix de l’émergence. Ce, à quelques encablures des élections locales, et au moment où les autres alliés comme l’Afp, a annoncé sa participation aux élections locales du mois de décembre à venir. Pourtant, des responsables et des militants de la première heure du parti socialiste, ont laissé entendre : «si notre secrétaire général national ne veut pas du retour du parti au pouvoir, nous, les militants, le ferons par nous-mêmes». Les mois à venir seront édifiants, au moment où le bureau politique appelle au retour à la grande maison des enfants exclus ou égarés.