5 façons de prévenir l’insuffisance rénale

0
209 views

L’insuffisance rénale chronique est une maladie courante frappant autant les hommes que les femmes. Celle-ci est dangereuse et peut s’avérer mortelle en l’absence de traitement; voilà pourquoi la prévention est si importante. Qu’est-ce que c’est? L’insuffisance rénale chronique survient lorsque les reins perdent progressivement leur capacité à filtrer les déchets et les toxines du sang.Elle peut éventuellement causer de la fatigue et de l’essoufflement et est la principale raison pour laquelle les patients ont besoin de dialyse.Une fois que vous souffrez d’insuffisance rénale chronique, vous ne pouvez pas vous en débarrasser, mais vous pouvez arrêter ou ralentir sa progression. Insuffisance rénale: les faits Il n’est pas étonnant que l’insuffisance rénale chronique soit de plus en plus répandue. De nombreuses personnes souffrent d’hypertension artérielle, de diabète (ou les deux) et ces maladies en sont les principales causes.Un adulte sur six est atteint d’insuffisance rénale, mais de nombreuses personnes avec des reins faibles ou défaillants ignorent que quelque chose ne va pas. Suivez ces cinq conseils pour réduire vos chances de développer la maladie. 1. Prévenir le diabète et l’hypertension artérielle Votre risque de souffrir d’insuffisance rénale chronique double si vous avez ces deux maladies, qui endommagent les minuscules vaisseaux sanguins des reins. Si votre pression artérielle est élevée, discutez avec votre médecin d’un possible traitement avec un inhibiteur de l’ECA. Les études démontrent que ces médicaments sont plus efficaces pour prévenir l’insuffisance rénale ou du moins pour l’empêcher de progresser au point où la dialyse ou une greffe est requise.Si vous souffrez de diabète, maintenez votre glycémie aussi normale que possible. 2. Subissez un examen des reins Si vous êtes à risque de souffrir d’insuffisance rénale – parce que vous faites du diabète ou de l’hypertension artérielle ou avez des antécédents familiaux de problèmes rénaux – votre médecin devrait évaluer régulièrement votre fonction rénale.De nombreux médecins utilisent un test sanguin qui mesure une protéine appelée créatinine. Toutefois, comme les niveaux de créatinine varient selon les individus, le test peut être peu fiable.Au lieu de cela, les experts recommandent le dépistage de l’insuffisance rénale au moyen d’un test de filtration glomérulaire (GFR), qui teste le sang et l’urine pour mesurer comment les reins filtrent les déchets du sang. 3. Procurez-vous un moniteur de pression artérielle à domicile Portez une attention particulière à votre pression artérielle systolique, le nombre supérieur dans les résultats: il s’agit d’une bonne indication de votre vulnérabilité face à l’insuffisance rénale.Une étude majeure sur 8093 hommes suivis pendant 14 ans a constaté qu’une pression artérielle systolique située entre 130 et 139 mmHg augmente le risque d’insuffisance rénale de 26%, tandis qu’un résultat de 40 mmHg ou plus l’augmente de 69%. 4. Passez la nuit dans un laboratoire du sommeil Si vous ronflez bruyamment, si votre partenaire vous dit que vous faites des bruits d’étouffement ou d’halètement pendant la nuit ou si vous êtes épuisé pendant la journée, vous souffrez peut-être d’apnée obstructive du sommeil, ce qui peut vous rendre plus à risque de développer l’insuffisance rénale. Les experts ignorent pour le moment pourquoi.Être en surpoids et avoir une pression artérielle élevée augmente le risque de contracter ces deux maladies, mais les chercheurs notent également que les personnes avec des troubles respiratoires liés au sommeil souffrent souvent d’anémie ou de faibles niveaux de globules qui transportent l’oxygène, ce qui augmente le risque d’insuffisance rénale chronique.La seule façon de diagnostiquer l’apnée obstructive du sommeil hors de tout doute est de subir une polysomnographie, un test qui évalue votre respiration pendant que vous dormez. 5. Sautez le dessert Ou trouvez d’autres façons de perdre du poids. Si être en surpoids empire l’insuffisance rénale existante, cela peut aussi augmenter les chances de développer cette maladie. Une étude menée sur 11000 hommes en bonne santé a découvert que ceux dont l’indice de masse corporelle (IMC) avait augmenté de 10% ou plus au cours de 14 ans étaient 27% plus susceptibles de développer l’insuffisance rénale chronique que ceux dont l’IMC avait soit baissé ou augmenté de seulement 5%.Le risque était maintenu même si les hommes avaient une pression artérielle et une glycémie normale et faisaient régulièrement de l’exercice.