Wade durcit le ton, le pouvoir prévient, le Peuple dans l’expectative

0
126 views

Wade ne semble pas faiblir dans sa volonté d’empêcher la tenue de la présidentielle du 24 février 2019. Le Pape du Sopi répète à qui veut l’entendre qu’il n’y aura pas d’élection dans ce contexte. L’ancien Président de la République du Sénégal dans une déclaration demande le report de l’élection et la mise sur pied d’une commission nationale de transition démocratique pour permettre à Karim Wade et Khalifa Sall de participer à ce rendez-électoral. Le secrétaire général du PDS qui révèle que le Président Macky Sall a déjà fabriqué ses résultats et il veut passer avec un taux entre 55% et 60% dès le premier tour, promets de tout faire pour perturber le déroulement du scrutin. En ligne de mire, Wade prévoit un plan d’action sur trois phases : des actions jusqu’au 23 février, le 24 février jour du scrutin et des actions au-delà de la présidentielle. Réussira-t-il son pari ? le pouvoir ne semble pas l’entendre de cette oreille. A défaut d’une déclaration du Président Macky Sall jusque, l’une de ses proche se veut claire. Aminata Touré qui pense que la sortie de Mr Abdoulaye Wade est sous le coup de la sénilité, prévient contre toutes velléités de déstabilisation du pays et appelle à l’apaisement. Du coté des populations, les commentaires vont bon train après la sortie du Pape du Sopi. Qu’adviendra-t-il au pays de la téranga ? De toutes les façons Wade se veut clair : le scénario de la crise ivoirienne qui a fait plus de 3000 morts peut bel et bien se reproduire au Sénégal nous fait-il croire. Attendu ce jeudi 7 février 2019 à Dakar en provenance de Versailles, les militants et sympatisants de Abdoulaye Wade lui promettent un accueil chaleureux ponctué de marche bleue de Rufisque à Dakar.