L’Italie accuse la France d’avoir engendré la pauvreté en Afrique et exige des sanctions

0
59 views

Le vice-premier ministre italien Luigi Di Maio a insisté lundi sur le fait que la politique de la France en Afrique a engendré la pauvreté et provoqué la migration.

Les commentaires de Di Maio sont survenus quelques heures après que la France a convoqué l’ambassadeur d’Italie à Paris pour démentir les affirmations originales faites pendant le week-end.

S’exprimant samedi dans le centre de l’Italie, Di Maio a critiqué la politique de la France en Afrique, le dernier chapitre d’une guerre de mots entre Rome et Paris.

« Si nous avons des gens qui quittent l’Afrique maintenant, c’est parce que certains pays européens, et la France en particulier, n’ont jamais cessé de coloniser l’Afrique », a déclaré Di Maio.

« Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale. Mais elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique ».

Di Maio a ajouté que la France manipulait les économies de 14 pays africains qui utilisent le franc CFA, une monnaie de l’époque coloniale, soutenue par le Trésor français.

« La France est l’un de ces pays qui, en imprimant de l’argent pour 14 pays africains, empêche leur développement économique et contribue au fait que les migrants meurent en mer ou arrivent sur nos côtes ».Publicité 2

La France réagitPublicité

L’ambassadrice Teresa Castaldo a été convoquée lundi après-midi par la chef de cabinet de la ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau, a déclaré la source diplomatique française.

« Ce n’est pas la première fois que les autorités italiennes font des commentaires inacceptables et agressifs », a ajouté la source diplomatique française.

La France soutient que le franc CFA a apporté une stabilité monétaire aux pays qui l’utilisent, mais le président français Emmanuel Macron a déclaré en 2017 qu’il appartenait aux gouvernements africains de décider quoi faire de la monnaie.

Le gouvernement italien exige une sanction

Le nouveau gouvernement italien a souvent été en conflit avec Paris, que ce soit en matière d’immigration ou de politique libyenne, soucieux de marquer la différence avec l’ancienne administration de centre-gauche qui entretenait de bonnes relations avec les autorités françaises.

« J’ai cessé d’être hypocrite en ne parlant que des effets de l’immigration et il est temps d’en parler des causes », a déclaré Di Maio ce week-end.

« L’UE devrait sanctionner tous ces pays comme la France qui appauvrissent les pays africains et font migrer ces habitants ».

Source : Afrik Mag

FATIMA LO- SENEGAL 7