Congrès de l’Internationale libérale : Rewmi ouvre le feu sur Macky

0
92 views

Le parti Rewmi a décidé de boycotter le 62e congrès de l’International libérale qui s’ouvre ce jeudi 29 novembre 2018. Et pour cause. « Le régime de Macky Sall ne respecte pas les principes fondateurs du libéralisme dont la liberté, les droits humains, l’état de droit, etc. », pointe le secrétariat national aux relations internationales dudit parti, Yankhoba Seydi.

Comme preuve de ses prétendues entorses, Seydi avance que des organisations de la Société civile et de défense des droits de l’homme, « ont produit de nombreux rapports dans ce sens face aux nombreux cas de violation des droits humains ». Sans oublier, ajoute le Rewmiste, les « atteintes graves au principe de l’État de droit, et surtout la violation flagrante des droits humains comme l’exil forcé du candidat du PDS (Karim Wade) et la révocation par décret présidentiel du maire de Dakar Khalifa Sall ».

Macky, « un maoïste de lait »
« À cause de cette liste très loin d’être exhaustive, une kyrielle d’actes posés par le régime actuel, actes qui ont complètement fini de kidnapper le jeu démocratique au Sénégal, la participation à ce congrès, cautionnerait tous les actes d’atteinte aux libertés et saperait les principes et valeurs qui fondent l’Internationale libérale, une fédération dont l’unique raison d’être est la promotion du libéralisme », tranche le secrétaire aux relations internationales de Rewmi.

Il martèle : « Tous les libéraux authentiques d’ici et d’ailleurs, doivent refuser que Dakar soit cette exception négative, une véritable tache noire dans le parcours exemplaire de la plus grande fédération de partis politiques au monde que nous aimons tant. Macky Sall est tout sauf un libéral. Il ne l’a d’ailleurs jamais été. C’est un maoïste de lait et de sang encagoulé dans un masque libéral. »

Yankhoba Seydi parie que Macky Sall veut « utiliser la tribune que lui offre ce congrès, en tant que candidat sortant, pour non seulement couvrir tous les cas flagrants d’atteintes aux valeurs libérales qui ont jalonné son catastrophique mandat, mais aussi et surtout pour se refaire une certaine santé politique avec la présence de délégués venus de l’étranger ».